Louis Belmontet

Biographie :

Louis Belmontet

Homme politique, publiciste et poète français né le 26 mars 1798 à Montauban en région Midi-Pyrénées, Louis Belmontet est mort le 14 octobre 1879 à Paris. Poète bonapartiste et romantique, il consacra la plupart de ses œuvres à son idole et à sa famille : Les Mânes de Waterloo, Les funérailles de Napoléon, Les Impérialistes, Les Napoléoniennes, L'Empereur n'est pas mort, et Le fils de Napoléon III. Plusieurs fois couronné par les Jeux Floraux, notamment en 1823, il meurt à l'âge de 81 ans à son domicile parisien.

Les 59 citations de Louis Belmontet :

On connaît la vertu de l'homme à la défense, au besoin l'amitié, la sagesse à l'offense.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Souvent l'ambition, ce ver rongeur intime, fait de l'ambitieux sa première victime.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

D'écarter un service il faut bien se garder ; accepter est toujours meilleur que demander.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

L'ambition, cancer de l'âme, se consume à sa propre flamme.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

L'ambition avide et qui ne vit que d'elle, à l'infidélité sera toujours fidèle.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Gare à l'ambition qui n'est point apaisée : Tout sommet est voisin de la pente opposée.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Donne aujourd'hui, sois vite humain, tu peux ne pas pouvoir demain.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Ce qu'on fait sur terre, le ciel le raconte : Le bien d'en bas là-haut se compte.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

L'amitié du cœur est la foi, c'est un autre qui devient moi.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

L'or qu'en espérance on obtient, ne vaut pas le sou que l'on tient dans la main.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

La vie est le trésor, nos jours en sont témoins, qu'on veut le plus garder et qu'on garde le moins.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Gardez pour être heureux, sans trouble et sans science, ce petit feu sacré nommé la conscience.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Si tu es triste, pleures, tu souffriras moins qu'avant : Petite pluie abat grand vent.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

L'envie, en fiel riche à foison, boit elle-même son poison.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Au monde on vient la tête en avant, et l'on en sort les pieds devant.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

La patience en toute voie, garde la clef de toute joie.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

La vanité, ce mal de soi, que rien ne dompte, dîne avec la misère et soupe avec la honte.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

L'hypocrite ressemble aux monuments des morts : au dedans la poussière, et l'éclat au dehors.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Les malheurs aux vertus donnent du bénéfice ; les vents purgent le blé, les châtiments le vice.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Pas perdus, vains discours, débordements d'envie, trois excellents moyens de gaspiller la vie.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Ordre dans le travail, prévoyance et raison, trois richesses qui font prospérer la maison.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Dieu veut qu'on donne, ô vous qui toujours amassez, ce que l'on a de trop à qui n'a pas assez.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

L'imbécile veut qu'on vante à chaque pas, non les qualités qu'il a, mais celles qu'il n'a pas.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Le plaisir est la fleur et la peine le fruit : Crime et punition, même arbre les produit.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)

Né de Dieu, le travail est pour l'homme sa flamme : L'oisiveté est la rouille de son âme.
Louis Belmontet ; Pensées, maximes et proverbes poétiques (1861)