Émile de Girardin, né Émile Delamothe

Biographie :

Émile de Girardin

Homme politique, écrivain et journaliste français né le 21 juin 1806 à Paris, Émile de Girardin, né Émile Delamothe, est mort le 27 avril 1881 à l'âge de 74 ans dans sa ville natale.

Les 50 citations de Émile de Girardin :

L'impopularité est moins souvent un châtiment qu'une épreuve. La popularité, au contraire, est plus communément un écueil qu'une récompense. L'une est parfois le chemin qui conduit à l'autre : chemin pénible à gravir, dangereux à descendre. Les mauvais princes qui ont fini par être détestés ou méprisés n'avaient-ils pas presque tous commencé par être populaires !
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

La force est à ses œuvres ce que sont au sable de l'Océan le flux et le reflux. Le sable que le flux a apporté, le reflux le remporte. Ce que la force a fait, la force contraire le défait.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Le doute agit sur l'esprit comme la paralysie sur le corps.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

De tout temps, l'hostilité a su racheter ses écarts par l'excès de la servilité. Il n'y a qu'au dévouement qui entend conserver son indépendance et sa sincérité qu'on ne pardonne jamais.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

On dépense assez facilement, et sans s'en rendre compte, l'argent qui reste improductif, mais on dépense plus difficilement celui qui donne un intérêt, quelque faible qu'il soit. L'argent attache plus par son produit que par lui-même.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Toute dépense inutile, si faible qu'elle soit, effectuée par le gouvernement, nous parait un vol fait au contribuable.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Il en coûte moins de donner une fois que deux, parce que la seconde fois on craint le tour de la troisième.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Demandez trop, plutôt que trop peu.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Se défier de tout, c'est s'humilier, c'est se rendre soi-même suspect, c'est s'exposer à faire croire qu'on n'a pas suffisamment de fierté ou de loyauté.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

La défiance est comme le paratonnerre qui attire la foudre. Malheur à qui se défie, car il appelle la foudre sur sa tête !
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Par un travers peut-être, la critique consciencieuse est d'autant plus sévère que le mérite qu'elle constate, ou qu'elle conteste, a plus de droit à sa déférence et à son estime. Communément, la critique n'est indulgente qu'autant qu'elle est indifférente, n'est complaisante qu'autant qu'on la corrompt ou qu'on la circonvient ; même on pourrait ajouter que la critique n'est sincèrement flatteuse qu'alors qu'elle se montre intolérante, injuste, passionnée ; le plus souvent ses rigueurs sont des hommages, ses éloges sont des mensonges.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Beaucoup de crimes et de délits, qui sont imputés à l'homme, ne sont, en réalité, que les souillures d'une société encore emmaillotée dans ses langes.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Le crédit est aux forces industrielles ce qu'est la force motrice dans une usine. Que cette force se ralentisse, tout se ralentit ; que cette force s'arrête, tout s’arrête ; que cette force fasse explosion, tout est brisé. Pour se former une idée juste des nations modernes, ce n'est plus l'histoire qu'il faut ouvrir ; c'est une grande manufacture qu'il faut étudier. Une grande manufacture résume toutes les questions : Éducation, travail, concurrence, émulation, économie, crédit, banque, épargne, prévoyance, inconduite, misère, consommation, marchés, débouchés, transports, protection de l'industrie, liberté du commerce.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Le courage n'est pas un don, c'est un art ; souvent même ce n'est qu'un métier ; moins encore, une habitude. Le maçon qui s'élève à la hauteur des nuages pour poser la dernière pierre d'une cathédrale ne se vante pas d'être brave : Il ne l'est pas non plus. Il sait ce qu'il fait, il fait ce qu'il sait.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Tel qui affronte le feu des canons hésite à traverser un fleuve à la nage.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Les gens qui ont manqué de courage sont implacables pour quiconque en a montré. Je ne sais s'il en est ainsi partout, mais ce que je sais parfaitement, c'est qu'en France le courage n'aboutit qu'à l'isolement. Mieux vaudrait avoir la fièvre jaune ! la quarantaine serait moins longue.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Il n'est sorte de courage que ne puisse enfanter un faux point d'honneur.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Le moyen le plus sûr d'échapper à un péril imminent, à une accusation grave, ce n'est point de lui tourner le dos, mais de lui présenter la face ; c'est d'en savoir mesurer de sang-froid l'étendue pour en savoir à propos détourner le choc.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Le plus vulgaire et le plus facile des courages est celui que l'on voit, impétueux dans l'agression, s'animer par le succès. Le plus rare et le plus difficile des courages est celui qu'un revers, même imprévu, trouve préparé, calme et affermi.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Le mal le plus grave que fait la corruption, au point où elle en est venue, ce n'est pas de tirer injustement des derniers rangs de la foule, pour les placer aux premiers rangs de la société, les moins capables et les moins dignes, au préjudice des plus dignes et des plus capables ; ce n'est pas d'attirer la lie du fond du vase à la surface ; ce n'est pas même d'affaiblir le gouvernement et de le déconsidérer : non. Le mal le plus grave que fait la corruption, c'est d'égarer l'esprit public en détournant son attention des hautes questions et des grands intérêts, pour l'arrêter sur des misères et des turpitudes.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Les convictions sont à l'esprit ce qu'est au vaisseau l'ancre qui le retient dans le port, le protège contre les courants, le préserve du naufrage.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

La contradiction, cette gymnastique de l'esprit, n'a d'autre effet que d'affermir chacun dans sa conviction. Le pays où la liberté de la contradiction existe est, au pays où cette liberté n'existe pas, ce qu'est au marais où les eaux croupissent, exhalant des miasmes mortels, le fleuve dont les eaux portent à la mer et dans toutes les parties du monde les navires d'un peuple, ses produits, ses idées, sa prospérité, son nom.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Quel épais et dangereux bandeau que le contentement de soi-même ! On ne voit plus que soi, on ne se donne plus la peine de penser que pour penser à soi : aussi, le moment où l'on croit atteindre le sommet est-il le moment où l'on est fatalement attiré par l'abîme.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

Les vrais conservateurs ne sont pas ceux qui votent complaisamment, passivement, tout ce qu'on leur commande de voter. Ce sont ceux qui, comme moi, ne craignent pas de dire la vérité, au risque de déplaire et de se faire d'implacables ennemis.
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)

La conscience du juré, celle des magistrats sont des sanctuaires où nul n'a le droit de s'introduire, car essayer même d'y pénétrer, c'est porter atteinte à l'inviolabilité de la première des libertés de l'homme : la liberté de conscience. Le juré n'a qu'un juge, le juge n'a qu'un juré : c'est lui-même !
Émile de Girardin ; Pensées et maximes (1867)