Sacha Guitry.

Les meilleures citations de Sacha Guitry :

Il faut avoir le courage d'avouer ses fautes.
Sacha Guitry ; Le cinéma et moi (1977)
Quand on cite mes péchés, j'ai toujours peur qu'on en oublie les principaux !
Sacha Guitry ; Mozart (1925)
Il faut aimer l'amour, parce que, aimer l'amour, c'est aimer la vie.
Sacha Guitry ; Talleyrand (1948)
S'aimer pour la vie, il faut en être convaincu ; mais il ne faut pas en être sûr.
Sacha Guitry ; Et Sacha vous est conté / Lana Guitry (1960)
C'est passionnant d'enseigner à quelqu'un qu'on aime ce qu'on aime.
Sacha Guitry ; Franz Hals (1931)
On ne réfléchit pas lorsqu'on est heureux.
Sacha Guitry ; Les femmes et l'amour (1935)
On n'est pas trop de deux hommes pour donner à une femme la somme d'amour dont elle a besoin !
Sacha Guitry ; Le veilleur de nuit (1911)
La frivolité est le commencement de la sagesse.
Sacha Guitry ; L'esprit de Sacha Guitry (2000)
Si tu savais comme on a besoin de peu de chose pour être heureux !
Sacha Guitry ; Mon père avait raison (1919)
On ne divorce pas aussi facilement qu'on se marie, Madame !
Sacha Guitry ; Faisons un rêve (1936)
Être riche ce n'est pas avoir de l'argent, c'est en dépenser.
Sacha Guitry ; Mémoires d'un tricheur (1935)
Femmes, je vous adore, comme on adore une édition originale : avec ses fautes.
Sacha Guitry ; Elles et toi (1946)
L'amour est le commerce des plus doux plaisirs pris et rendus exclusivement.
Sacha Guitry ; Les femmes et l'amour (1935)
Que s'aimer modérément soit l'apanage des médiocres.
Sacha Guitry ; Elles et toi (1946)
On ne peut pas mentir aux êtres qui vous plaisent !
Sacha Guitry ; Beaumarchais (1950)
Les vraies menteuses ne savent pas dire la vérité.
Sacha Guitry ; N'écoutez pas, mesdames (1942)
Le bonheur, c'est d'aimer une femme et c'est d'être aimé d'elle.
Sacha Guitry ; Deburau (1918)
Le hasard est le travestissement favori du destin.
Sacha Guitry ; Et Sacha vous est conté / Lana Guitry (1960)
Être fidèle, c'est bien souvent, enchaîner l'autre.
Sacha Guitry ; Une folie (1951)
Le plaisir de mentir, c'est une des grandes voluptés de la vie.
Sacha Guitry ; Mon père avait raison (1919)
Paie les femmes tandis que tu es jeune, tu t'apercevras moins vite que tu vieillis.
Sacha Guitry ; Nono (1905)
On n'est jamais trompé par celles qu'on voudrait.
Sacha Guitry ; N'écoutez pas, mesdames (1942)
À force de changer de femme, on finit par changer soi-même !
Sacha Guitry ; Quadrille (1937)
Au début d'une aventure, le cocu y est toujours pour quelque chose.
Sacha Guitry ; Quadrille (1937)
Se séparer, ce n'est pas quitter quelqu'un, c'est se quitter tous les deux.
Sacha Guitry ; Quadrille (1937)

Autre rubrique à découvrir :