Gotthold Ephraim Lessing.

Les meilleures citations de Gotthold Ephraim Lessing :

Une richesse mal acquise fait peu d'honneur.
Gotthold Ephraim Lessing ; Damon ou La véritable amitié (1747)

Entre amis, tous les biens sont communs : ce que je possède, il le possède. Et ce qu'il possède, je crois aussi avoir dessus un peu de droit. Maudit soit l'intérêt !
Gotthold Ephraim Lessing ; Damon ou La véritable amitié (1747)

Ce qu'on dit à son ami, on ne l'a dit à personne. Mon ami et moi, ne faisons qu'un. Et quand j'aurais fait le plus grand serment de ne jamais communiquer à personne un mot de ceci ou de cela, je pourrais pourtant le dire à mon ami, sans fausser mon serment.
Gotthold Ephraim Lessing ; Damon ou La véritable amitié (1747)

On aime à parler avec un ami de ce qui nous est agréable.
Gotthold Ephraim Lessing ; Damon ou La véritable amitié (1747)

Le devoir d'un ami est de pardonner à son ami.
Gotthold Ephraim Lessing ; Damon ou La véritable amitié (1747)

Un ami ne peut offenser son ami.
Gotthold Ephraim Lessing ; Damon ou La véritable amitié (1747)

Une reine n'aime pas plus noblement qu'une mendiante, ni une savante plus noblement qu'une pauvre campagnarde. C'est choux verts et verts choux.
Gotthold Ephraim Lessing ; Damon ou La véritable amitié (1747)

Entre rivaux, il y a de l'inimitié ; ou pas d'inimitié, pas de rivaux.
Gotthold Ephraim Lessing ; Damon ou La véritable amitié (1747)

Un petit-maître ne vous traîne pas toujours à sa remorque.
Gotthold Ephraim Lessing ; Le misogyne (1748)

Plus une femme est belle, plus elle devrait être sincère : car la sincérité seule peut prévenir les ravages que causerait sa beauté.
Gotthold Ephraim Lessing ; Le misogyne (1748)

Plus on réfléchit, plus mauvais est le choix qu'on fait.
Gotthold Ephraim Lessing ; Le misogyne (1748)

Un cheval qui prend le mors aux dents est plus facile à arrêter que le bavardage d'une coquine.
Gotthold Ephraim Lessing ; Le misogyne (1748)

Un homme qui a tâté du mariage avec trois femmes peut finir par croire que toutes les femmes... sont femmes.
Gotthold Ephraim Lessing ; Le misogyne (1748)

Une femme, en supposant qu'elle soit un mal incontestable, n'en est pas moins un mal nécessaire.
Gotthold Ephraim Lessing ; Le misogyne (1748)

Je considérerais comme le malheur le plus grand pour moi d'être plus longtemps privé d'une personne qui est à mes yeux la chose la plus précieuse du monde.
Gotthold Ephraim Lessing ; Le misogyne (1748)

Il aurait mieux valu pour moi me perdre trois fois que de me marier trois fois !
Gotthold Ephraim Lessing ; Le misogyne (1748)

À nos anciens amis donnons la préférence, c'est le plus doux parti, comme le plus prudent.
Gotthold Ephraim Lessing ; Le voyageur, l'orme et le mancenillier (1768)

L'ennui et la satiété font aimer la nouveauté.
Gotthold Ephraim Lessing ; Le voyageur, l'orme et le mancenillier (1768)

Si Dieu tenait la vérité dans sa main droite et dans sa gauche l'amour toujours inquiet de la vérité, qu'il me dît : Choisis ! — fussé-je condamné à me tromper éternellement, j'opterais pour sa main gauche, et la prenant humblement : Père, lui dirais-je, la vérité n'est que pour toi.
Gotthold Ephraim Lessing ; Les pensées et réflexions (1781)

La discussion est toujours utile ; alors même qu'elle n'aboutit pas à la découverte de la vérité, elle nourrit l'esprit d'examen, elle tient les préjugés dans un état d'inquiétude perpétuelle.
Gotthold Ephraim Lessing ; Les pensées et réflexions (1781)

Souvent le plus fort succombe comme le plus faible.
Gotthold Ephraim Lessing ; Nathan le Sage (1779)

Qui sait beaucoup a beaucoup de soucis.
Gotthold Ephraim Lessing ; Nathan le Sage (1779)

Un ennemi est un ennemi, quand même il aurait été sept fois notre sauveur.
Gotthold Ephraim Lessing ; Nathan le Sage (1779)

Il y a certaines choses que j'aime mieux faire mal d'après la volonté d'autrui que bien selon la mienne.
Gotthold Ephraim Lessing ; Nathan le Sage (1779)

Le cerveau de l'homme peut renfermer une infinité de choses ; et, parfois, il est si soudainement rempli ! et rempli d'une bagatelle ! cela ne vaut rien, rien absolument quoi que ce soit qui le remplisse.
Gotthold Ephraim Lessing ; Nathan le Sage (1779)

Autre rubrique à découvrir :