Étienne-François de Vernage

Biographie :

Étienne-François de Vernage

Prêtre français né en 1652 à Paris, Étienne-François de Vernage est décédé le 12 octobre 1723 dans sa ville natale. Il fut vicaire de Saint-Nicolas des Champs à Paris pendant plus de quarante ans, et se distingua par son zèle et par sa piété. Ses principales oeuvres : Nouvelles réflexions, où sentences et maximes morales (1690), Pensées chrétiennes, tirées des Saints Pères, pour tous les jours de l'année (1717), et le Traité de la charité selon saint Paul (1711).

Les 25 citations de Étienne-François de Vernage :

Le véritable mérite est toujours accompagné d'honnêteté et de modestie.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Les défauts de l'esprit pour un ignorant sont incurables.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Le moyen le plus sûr de se consoler de tout ce qui peut arriver, c'est de s'attendre au pire.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Le mérite et la grandeur d'un homme ne se doivent mesurer qu'à ses actes.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Ceux qui agissent avec sincérité sont ceux qu'on fourbe le plus aisément.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Les gens les plus fous et les plus dangereux ne sont pas tous enfermés.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Le plus grand savoir est de savoir douter.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Qui sait borner ses désirs a trouvé le secret de vivre en repos.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

La modestie est une des plus grandes qualités, mais une qualité qu'on trouve peu.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Il y a peu de gens qui soient capables de réussir parce qu'il y en a peu qui font usage de leur esprit.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Si on savait modérer ses désirs, on éviterait bien des maux.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

L'ignorance de soi-même est la source de tous les vices.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

La mort est le plus grands des maux, il n'est rien de plus épouvantable que de cesser d'être.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Ceux qui n'ont ni esprit ni science ni savoir sont souvent ceux qui parlent le plus.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Qui parle le moins de soi se protège des autres.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Les excuses ne servent souvent qu'à nous rendre plus coupable.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Qui s'offense facilement découvre ses points faibles.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Le moyen le plus sûr de réprimer la médisance, c'est de ne point sans soucier.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

La médisance est la marque d'un coeur lâche et d'un esprit déréglé.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

La médisance est le vice des petits esprits.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Qui promet beaucoup ne promet ordinairement rien.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Les belles paroles et les promesses ne font impression que dans l'esprit des sots.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Le cœur est rarement d'accord avec l'esprit.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Rien n'est plus capable de confondre nos ennemis que la patience dans les injures.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

La lecture et les réflexions sont à l'esprit ce que les aliments sont au corps.
Étienne-François de Vernage ; Les maximes et réflexions (1690)

Autre rubrique à découvrir :