Étienne-François de Lantier.

Sa biographie :

Étienne-François de Lantier

Écrivain, poète et auteur de théâtre français né le 1er octobre 1734 à Marseille dans le département des Bouches-du-Rhône, Étienne-François de Lantier est mort le 31 janvier 1826 dans sa ville natale à l'âge de 91 ans.

Découvrez sa biographie complète sur Wikipédia.

Les 25 citations de Étienne-François de Lantier :

La vie court comme un char rapide, dans peu nous ne serons plus qu'un peu de poussière.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

Nul homme ne peut être déclaré heureux avant sa mort, car la mort n'est qu'un moment.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

On ne périt jamais quand on a la crainte de Dieu et la haine du mensonge.
Étienne-François de Lantier ; Les travaux de monsieur l'abbé Mouche (1784)

Que l'amour en ce monde cause bien des malheurs ! Il est aussi entouré souvent de félicités, mais les gens malheureux se plaignent, et les gens heureux jouissent et se taisent.
Étienne-François de Lantier ; Les voyageurs en Suisse (1803)

Le bonheur est partout, mais ni la richesse, ni la médiocrité ne le donnent.
Étienne-François de Lantier ; Les voyageurs en Suisse (1803)

Mon frère est à la campagne, avec sa tourterelle, roucoulant leurs amours.
Étienne-François de Lantier ; Les voyageurs en Suisse (1803)

Vous avez la jeunesse, la santé et l'amour : ajoutez-y le courage et l'espérance, et vous aurez encore richesse et contentement.
Étienne-François de Lantier ; Les voyageurs en Suisse (1803)

Le temps accroît toujours les crimes de la terre, nos pères valaient moins déjà que leurs parents : de leurs fils malheureux la race dégénère, et nous serons meilleurs encore que nos enfants.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

Hélas ! les vices et la méchanceté des hommes s'accroissent d'âge en âge.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

L'étude orne l'esprit de vérités, elle élève l'âme ; elle apprend à connaître les hommes, elle nous rend plus humains, plus éclairés, et plus agréables à la société.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

Les hommes tiennent tous à la vie par l'espérance du mieux.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

La vérité vaut mieux que le mensonge, mais il faut employer l'un et l'autre selon l'occasion.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

Si tu veux être heureux, cache ta vie.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

Le peuple se laisse endormir par le manège et les adulations de ses démagogues.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

Les voleurs sont comme les furets, ils n'entrent pas dans la tanière du pauvre.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

Le repos énerve, et le travail fortifie ; l'un hâte la vieillesse, et l'autre prolonge la jeunesse.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

Il est des êtres prédestinés devant qui le bonheur s'enfuit quand ils croient l'atteindre, comme un songe au moment du réveil.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

La retraite ramène l'homme à lui-même, aux plaisirs faciles de la nature. Dans le sein de la société, les préjugés, les devoirs fatiguent ; les inquiétudes, l'ambition vous agitent, et vous pressent en tout sens ; dans la solitude, l'âme respire, se repose, jouit du sentiment intime de son existence, elle dépose, pour ainsi dire, les vaines illusions comme l'eau dépose au fond d'un vase tranquille le sédiment qui la troublait.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

Qui vit longtemps voit tout périr autour de lui, et reste isolé sur la terre !
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

Il faut toujours traiter ses hôtes le mieux que l'on peut.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

Le printemps de la vie n'est pas la saison du bonheur ; trop de passions, trop de besoins l'assiègent : les jouissances, il est vrai, sont plus vives, mieux senties ; mais elles sont achetées par les soucis cuisants, souvent par le repentir. Un vieillard sage et éclairé, qui s'est investi d'une bonne réputation, dont la santé et la force ne sont qu'affaiblies et non détruites, à la retraite se crée des plaisirs purs, tranquilles et mesurés à ses besoins : il a tout pesé, tout apprécié.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

Une ligne sépare le bonheur de l'adversité.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

L'homme le plus heureux est celui qui unit aux jouissances rapides des sens les douceurs et les charmes de l'étude. L'étude est la source la plus sûre contre l'ennui, ce mal indéfinissable, attaché à l'homme.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

Le chemin qui mène aux enfers n'est pas plus près d'un lieu que d'un autre.
Étienne-François de Lantier ; Les voyages d'Anténor en Grèce et en Asie (1798)

Le baiser est la première chose agréable qui arrive à un amant.
Étienne-François de Lantier ; Le nouvel Anténer (1803)

Autre rubrique à découvrir :