Axel Gustafsson Oxenstierna, ou Oxenstiern

Biographie :

Axel Oxenstiern

Haut chancelier de Suède né le 16 juin 1583 à Fånö, dans le comté d'Uppsala, Axel Oxenstierna est mort le 28 août 1654 à Stockholm. Il fut d'abord employé par Charles IX, roi de Suède, pour des négociations importantes. Digne de confiance de ce prince par son génie et son intégrité, son successeur, Gustave II Adolphe de Suède en 1611, le nomma haut chancelier du royaume, et premier ministre d'État, poste qu'il occupera jusqu'à sa mort en 1654.

Les 61 citations de Axel Oxenstiern :

La curiosité a été la source du malheur du genre humain : elle coûta cher à Ève, et produit encore aujourd'hui une infinité de disgrâces aux mortels.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

La mode est la grande idole des femmes.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions, pensées et maximes (1645)

Une promesse sans effet est un bel arbre sans fruit.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

Le témoignage d'une bonne conscience nous porte à regarder avec mépris les folies du monde.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

Un bon conseil, en certaines conjonctures, est une grâce du ciel que Dieu nous envoie.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

On ne doit jamais mépriser un conseil avant que d'y avoir bien réfléchi.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

La parole de l'homme n'est bien que le masque qui cache sa véritable personnalité.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

La reconnaissance est un fruit qui ne peut être produit que par l'arbre de la bienveillance.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

La patience se soutient par l'espérance, elle ignore toute sorte de désespoir.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

L'expérience journalière nous fait connaître en toute occasion la méchanceté de l'homme.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

L'infidélité est dans les promesses violées, et non dans les sentiments éteints.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

La vie est un chapelet dont chaque petit grain est une disgrâce, et chaque gros un grand malheur.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

Le corps de l'homme est un vaisseau sur lequel s'embarque l'âme pour traverser une mer orageuse.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

L'ingrat est un abrégé de toutes les bassesses, et la plus indigne de toutes les créatures.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

Un homme véritablement généreux ne reproche jamais à l'ingrat son bienfait, il le méprise.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

Qui ne fait du bien qu'en vue de la reconnaissance est l'être le plus infâme du monde.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

L'homme heureux est celui qui, pendant le cours de sa vie, a trouvé un seul ami fidèle, sans se flatter d'en avoir acquis plusieurs ; les amis de table renvoient ordinairement leur amitié avec la nappe.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

Soyez riche, vous aurez des amis ; devenez pauvre, les amis intéressés vous tourneront le dos.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

Il est en ce monde quelque chose de plus rare que l'or, c'est un véritable ami.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

La rareté des choses en fait le prix, il en est de même d'un véritable ami.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

Un orgueilleux riche est un paon auquel on ferait une bonne œuvre d'arracher les plumes.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

L'ignorance de l'orgueilleux dans la connaissance d'autrui est la première cause de son malheur.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

La calomnie est la seule chose en ce monde qu'on fasse gratuitement et sans intérêt.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

Tout homme est sujet à des faiblesses, et très peu sont exempts de malice.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)

L'homme foncièrement méchant trouve son bonheur dans le malheur d'autrui.
Axel Oxenstiern ; Les réflexions et maximes (1645)