Jean-Antoine Petit, dit John Petit-Senn

Biographie :

John Petit-Senn

Écrivain et poète satirique d'origine franco-suisse né le 6 avril 1792 à Genève, Jean-Antoine Petit-Senn, dit John Petit-Senn, est décédé le 2 mars 1870 dans sa ville natale.

Les 52 citations de John Petit-Senn :

Jeunes, les vérités morales sont pour nous comme des portraits, dont l'expérience de la vie nous dévoile les originaux.
John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

Pourquoi représenter la vérité nue ? C'est elle que le monde habille le plus et le mieux.
John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

L'importance qu'on a ne vaut jamais celle qu'on se donne.
John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

La meilleure conduite est celle qui nous procure l'amour et l'estime des honnêtes gens.
John Petit-Senn ; Les honnêtes gens (1840)

Les fats sont une race d'hommes enfants, les Lilliputiens moraux de la civilisation actuelle ; et, bien qu'ils aient cœur, âme et tête comme tout le monde, il n'y a chez un fat de chaud que son feu, de bien garni que son armoire, et de réflexion vraie que celle de sa glace.
John Petit-Senn ; Sérénades et charivaris (1840)

L'amour-propre survit à toutes nos défaites, nul sentiment n'est plus ingénieux que l'amour-propre pour nous voiler nos revers, nous étourdir sur nos chutes, et changer même nos défaites en triomphes.
John Petit-Senn ; Sérénades et charivaris (1840)

L'amour-propre est l'opinion avantageuse que nous avons de nous-mêmes, l'estime que nous nous accordons, et nous le retrouvons toujours assis dans notre intérieur comme un fidèle ami qui ne nous quitte qu'à la mort.
John Petit-Senn ; Sérénades et charivaris (1840)

Le bien qu'on pense des uns est basé parfois sur le mal qu'ils disent des autres.
John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

L'égoïsme est un miroir que nous prenons pour un transparent.
John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

L'opinion publique est une courtisane : on cherche à lui plaire sans l'estimer.
John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

Les préludes de l'amour sont charmants ; on les dit toujours trop courts alors qu'ils sont passés, et l'on convient généralement que les plaisirs qu'ils donnent valent mieux que ceux qu'ils promettent.
John Petit-Senn ; Les préludes de l'amour (1840)

Il y a plus de sûreté à être brave qu'à être poltron.
John Petit-Senn ; La bravoure (1840)

Le bonheur est le fruit de la sagesse.
John Petit-Senn ; Sérénades et charivaris (1840)

N'osant attaquer le méchant en face, on le frappe en lâche par derrière.
John Petit-Senn ; Les formules de politesse (1840)

L'ami dont on parle ne vaut jamais celui à qui l'on parle.
John Petit-Senn ; Les formules de politesse (1840)

Le monde n'est qu'un perpétuel bal masqué où les cœurs se présentent tous sous des dominos roses et riants ; c'est entre eux un continuel échange d'hypocrisie et de dissimulation ; on s'y dit tout, sauf ce qu'on pense ; on y paraît tout, sauf ce qu'on est ; le plus vertueux est celui qui y fait le moins de dupes ; le plus heureux, celui qui ne l'est pas lui-même.
John Petit-Senn ; Les formules de politesse (1840)

Les désœuvrés, n'ayant jamais su travailler pour leur compte, s'occupent avec d'autant plus d'ardeur des affaires d'autrui.
John Petit-Senn ; Les flaneurs de rues (1840)

Il est doux de plonger son âme dans le passé, de jeter un coup d'œil fugitif sur la route fleurie qu'on a laissée derrière soi, et qu'on n'aperçoit plus qu'à peine du sein des landes stériles où l'on se trouve parvenu.
John Petit-Senn ; Quelques émotions de l'enfance (1840)

Les illusions de la vie tombent une à une comme en automne les feuilles de l'arbre.
John Petit-Senn ; Quelques émotions de l'enfance (1840)

L'amour est un sentiment si pur dans un cœur bien épris, que des accords mélodieux, qui s'élèvent dans le calme des belles nuits d'été, me semblent seuls capables de l'exprimer dignement.
John Petit-Senn ; Sérénades et charivaris (1840)

La jeunesse dissipe pour vivre, et la vieillesse amasse pour mourir.
John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

Pour se suffire à soi-même, il faut être plante, polype ou Dieu.
John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

Quand deux hommes se disputent, c'est qu'il y a un sot parmi eux.
John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

L'opinion est une chimère, son effet une réalité.
John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

Il est des gens qui ne savent que nuire ; le seul bénéfice qu'il y ait à s'en faire des amis, c'est de ne pas les avoir pour ennemis.
John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)