Georges Bataille

Les 25 citations de Georges Bataille :

Le rire est le saut du possible dans l'impossible.
Georges Bataille ; Ma mère - Posthume, 1966.

La volupté excessive agrandit le cœur, le dévaste et l'oblige à la dureté.
Georges Bataille ; Le coupable (1943)

Le désir et l'amour se confondent, l'amour est le désir d'un objet à la mesure de la totalité du désir.
Georges Bataille ; La littérature et le mal (1957)

Un amour insensé n'a de sens qu'allant vers un amour plus insensé.
Georges Bataille ; Le coupable (1943)

La caresse de l'œil sur la peau est d'une excessive douceur.
Georges Bataille ; Histoire de l'œil (1928)

La littérature, c'est l'enfance enfin retrouvée.
Georges Bataille ; La littérature et le mal (1957)

Je donne à qui veut bien une ignorance de plus.
Georges Bataille ; Le petit (1943)

Les mots disent difficilement ce qu'ils ont pour fin ultime de dire.
Georges Bataille ; L'abbé C. (1950)

L'amour démesuré n'est que la mesure de l'hypocrisie.
Georges Bataille ; Le mort (1967)

La vérité n'a qu'un visage, celui d'un démenti violent.
Georges Bataille ; Le mort (1967)

L'intelligence servile est au service de la sottise, mais la sottise est souveraine.
Georges Bataille ; L'expérience intérieure (1943)

L'être est l'absence que les apparences dissimulent.
Georges Bataille ; Le coupable (1943)

Une femme qu'on aime guère est plus supportable si l'on fait l'amour avec elle.
Georges Bataille ; Le bleu du ciel (1935)

La conscience sans identité est comme un corps sans tête.
Georges Bataille ; Acéphale (1936-1939)

En un sens le cadavre est la plus parfaite illustration de l'esprit.
Georges Bataille ; Théorie de la religion - Posthume, 1973.

L'horreur est la mesure de l'amour, la soif du mal est la mesure du bien.
Georges Bataille ; La littérature et le mal (1957)

Je pense comme une fille enlève sa robe.
Georges Bataille ; L'expérience intérieure (1943)

L'orgueil est la même chose que l'humilité, c'est toujours le mensonge.
Georges Bataille ; Le coupable (1943)

Du savoir extrême à la connaissance vulgaire, la différence est nulle.
Georges Bataille ; Méthode de méditation (1947)

L'angoisse suppose le désir de communiquer.
Georges Bataille ; L'expérience intérieure (1943)

L'angoisse est nécessaire à l'accord, la malchance à la chance.
Georges Bataille ; Le coupable (1943)

Il n'est pas de beauté sans fêlure.
Georges Bataille ; Le coupable (1943)

Le cœur est humain dans la mesure où il se révolte.
Georges Bataille ; L'impossible (1962)

L'aveu est la tentation du coupable.
Georges Bataille ; Le procès de Gilles de Rais (1959)

Aimer sans doute est le possible le plus lointain.
Georges Bataille ; Le coupable (1943)

Autre rubrique à découvrir :