François de Salignac de La Mothe-Fénelon dit Fénelon

Biographie :

Fénelon

Prélat, poète et écrivain français né le 6 août 1651 au château de Fénelon à Sainte-Mondane en Dordogne, Fénelon est mort le 7 janvier 1715 à Cambrai dans le Nord. Il devint en 1689 le précepteur du petit-fils de Louis XIV. Auteur de plusieurs livres, dont Le traité de l'éducation des filles (1687), Le traité du ministère des pasteurs (1688), et Les aventures de Télémaque (1699) entre autres, Fénelon meurt en 1715 à l'âge de 64 ans. Il repose depuis le 22 janvier 1826 dans la cathédrale Notre-Dame de Grâce de Cambrai.

Les 56 citations de Fénelon :

Il faut semer pour recueillir.
Fénelon ; Lettre au duc de Chevreuse, le 1er août 1701.

La véritable éloquence n'a rien d'enflé ni d'ambitieux, elle se modère et se proportionne aux sujets qu'elle traite et aux gens qu'elle instruit ; elle n'est sublime que quand il faut l'être.
Fénelon ; Pensées recueillies (1720)

La souffrance est la vie secrète des âmes.
Fénelon ; Lettre au duc de Chevreuse, le 18 août 1701.

Ne vous laissez point obséder par des esprits flatteurs et insinuants, faites-leur sentir que vous n'aimez ni les louanges ni les bassesses. Ne montrez de la confiance qu'à ceux qui ont le courage de vous contredire avec respect, et qui aiment mieux votre réputation que votre faveur.
Fénelon ; Examen de la conscience d'un roi (1734)

Heureux celui qui, n'étant point esclave d'autrui, n'a point la folle ambition de faire d'autrui son esclave.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

L'intempérance change en poisons mortels les aliments destinés à conserver la vie.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

Les remèdes sont eux-mêmes de véritables maux qui usent la nature, et dont il ne faut se servir que dans les pressants besoins.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

Les pauvres sont moins souvent malades faute de nourriture que les riches ne le deviennent pour en prendre trop.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

La sobriété rend la nourriture la plus simple très agréable. C'est elle qui donne, avec la santé la plus vigoureuse, les plaisirs les plus purs et les plus constants.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

L'homme impatient casse les branches pour cueillir le fruit avant qu'il ne soit mûr.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

Il faut être patient pour devenir maître de soi et des autres ; l'impatience qui paraît être une force de l'âme, n'est qu'une faiblesse et une impuissance de souffrir la peine.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

Tout ce que nous faisons à la hâte et à contretemps est mal fait, et ne peut avoir de durée.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

On ne s'embarrasse jamais quand on fait chaque chose à propos.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

Apprenez à ne juger promptement de personne, ni en bien, ni en mal ; l'un et l'autre est très dangereux.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

Deux coeurs qui se parlent se versent, pour ainsi dire, l'un dans l'autre.
Fénelon ; Lettre au vidame d'Amiens, le 31 mai 1707.

N'abusez point des gens trop gentils, rien n'est si terrible que la colère d'un agneau.
Fénelon ; Lettre au duc de Bourgogne, le 31 décembre 1706.

Le courage ne consiste pas seulement à mépriser la mort dans les dangers de la guerre, mais encore à fouler aux pieds les trop grandes richesses et les plaisirs honteux.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

Les grands succès enflent le cœur, et inspirent une présomption dangereuse.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

Le mari et la femme ne doivent former qu'une seule personne en deux corps différents.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

Les hommes veulent tout avoir, et ils se rendent malheureux par le désir du superflu.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

La terre multiplie ses dons selon le nombre de ses enfants qui méritent ses fruits par leur travail.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

La terre ne se lasse jamais de répandre ses biens sur ceux qui la cultivent.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

On ne doit pas ôter la vie à ceux de qui on la tient.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

La gloire n'est due qu'à un cœur qui sait souffrir la peine et fouler aux pieds les plaisirs.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)

La vertu, quand elle est douce, simple, ingénue et modeste, surmonte tout.
Fénelon ; Les aventures de Télémaque (1699)