Edward Young

Biographie :

Edward Young

Poète romantique et écrivain anglais né le juin 1681 à Upham dans le comté d'Hampshire, Edward Young est décédé le 5 avril 1765 à Welwyn, petit village du Hertfordshire situé en Angleterre.

Les 51 citations de Edward Young :

Un mental fort est la moitié de la guérison.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Un grand bonheur menace d'un grand revers.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Le pauvre ne souffre que de ses besoins ; le riche est doublement malheureux. Il souffre à la fois et de ses besoins qui se multiplient, et de ses désirs qui s'étendent au milieu de l'abondance.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Les hommes ne sont heureux qu'à proportion de leur penchant à faire du bien ; et la nature équitable récompense le plus grand des devoirs par le plus grand des plaisirs.
Edward Young ; Les nuits (1742)

L'esprit, sans le bon sens, cesse d'être un bien et devient un mal : il ne fait que donner plus de voiles au vaisseau et le précipiter plus tôt sur l'écueil.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Désirer est de toutes les occupations la plus cruelle.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Le bon sens est un diamant de poids qui a par lui-même un prix réel. Si l'esprit l'a poli, il jette plus d’éclat ; mais quand il resterait brut, il ne perdrait rien de sa valeur intrinsèque.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Le premier pas vers le bonheur, c'est d'être convaincu que c'est une nécessité de beaucoup souffrir.
Edward Young ; Les nuits (1742)

La religion est la chaîne d'or qui unit la terre et les cieux.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Amitié, fruit délicieux, que le ciel a permis à la terre de produire pour faire le charme de la vie, le nectar que l'abeille exprime des fleurs parfumées est moins doux que toi. Quand la félicité daigne descendre sur la terre et visiter les mortels, elle cherche, elle ne trouve que le sein d'un ami où elle puisse se reposer. L'amitié se plaît avec deux cœurs unis, appuyés l'un sur l'autre, endormis ensemble dans une paix voluptueuse. Le temps ni la mort ne peuvent te flétrir. Tu survis dans mon cœur à mon ami qui n'est plus : la joie que tu fais naître n'est point passagère, elle est éternelle : amitié, je ne me lasse point de te chanter dans mes vers.
Edward Young ; Les nuits (1742)

L'amitié est le nectar de la vie ! mais pour être parfait il faut aussi que les années ajoutent à sa qualité : l'amitié nouvelle n'a ni force ni douceur.
Edward Young ; Les nuits (1742)

S'il en coûte pour acquérir l'amitié, il en coûte encore pour la conserver.
Edward Young ; Les nuits (1742)

L'amour seul peut payer l'amour.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Une âme sans réflexion et sans pensée, semblable à une maison inhabitée, tombe en ruine.
Edward Young ; Les beautés poétiques (1804)

Les scélérats sont des insectes malfaisants qui se nourrissent de venin.
Edward Young ; Les nuits (1742)

La sureté est toujours loin de la multitude.
Edward Young ; Les nuits (1742)

La vie n'a aucun prix comme fin, mais elle est sans prix comme moyen.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Parfois aujourd'hui ressemble tant au jour d'hier que nous les confondons.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Aussi bien que le temps, chaque instant de nos jours a sa faux.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Le temps qui ne porte pas de fruits ne mérite pas de nom.
Edward Young ; Les beautés poétiques (1804)

L'homme de la sagesse est l'homme des années.
Edward Young ; Les beautés poétiques (1804)

Notre naissance n'est autre chose que le commencement de notre mort, comme la bougie se fond dès l'instant qu'elle est allumée.
Edward Young ; Les beautés poétiques (1804)

Le monde est un vaisseau majestueux que l'on contemple avec plaisir au milieu des mers orageuses, mais sur lequel nous ne nous embarquons qu'avec danger.
Edward Young ; Les beautés poétiques (1804)

Le temps, en abuser, ce n'est qu'exister ; en user, c'est vivre.
Edward Young ; Les beautés poétiques (1804)

Ne te défais du temps que comme de ton argent, avec économie.
Edward Young ; Les beautés poétiques (1804)