Jean-Louis Commerson (4)

Les citations de Jean-Louis Commerson :

L'espérance fait vivre l'homme, mais ne le nourrit pas.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

L'ambition est une vieille coquette qui se farde avec des calembours.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

L'ambition, chez une femme, est souvent la portière qui ouvre à l'amour la porte de son cœur.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

Rendre riche un malheureux, c'est mettre du beurre dans les épinards de son existence.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

La calomnie est le macadam de la réputation.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

La philosophie a cela d'utile qu'elle sert à nous consoler de son inutilité.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

Les remords sont les punaises de la conscience, ils la tiennent éveillée.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

Le remords, c'est le tirebouchon avec lequel on arrache des aveux au coupable.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

Suivant moi, l'amer du crime, c'est le remords, et non l'oisiveté.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

La peur est un microscope qui grossit le danger.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

Si les moines sont gras, c'est qu'ils sont toujours à l'office.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

La mort est le cul-de-sac de la vie.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

La résolution est la hache d'abordage de la volonté.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

La fraîcheur chez une femme est une coupe enivrante que l'on aime souvent à approcher de ses lèvres.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

Un clerc d'huissier a plus de chemises dans les mains que sur son dos.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

Le devoir est un tonneau percé qu'il faut savoir remplir.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

Aimant beaucoup la retraite, j'en veux beaucoup à ceux qui la battent.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

La fortune est une paire de bottes dans laquelle il y a souvent beaucoup de foin.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

Les huissiers sont d'ignobles marmitons qu'accommodent tous les débiteurs à la même sauce.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

Une soupe et une plaisanterie ne sont jamais bonnes sans sel.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

L'amour est un train de plaisir dont la fortune est la locomotive.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

Le chagrin est un fleuve qui distribue ses eaux à toutes les fontaines lacrymales.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

La nuit est le rideau du jour derrière lequel se cache le soleil.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

J'ai beaucoup d'égards pour les femmes âgées, mais j'aime cependant mieux les jeunes femmes, qui me causent des égarements.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)

J'aime mieux voir un clair de lune qu'un clerc d'huissier.
Jean Louis Auguste Commerson ; La petite encyclopédie bouffonne (1860)