Explications de proverbes connus

Sommaire :

Le dictionnaire des proverbes français

Aimer les proverbes, c'est bien ! mais comprendre leur véritable sens, c'est mieux ! Voici quelques proverbes français, espagnols et latins dont l'origine est mentionnée ainsi qu'une brève explication afin de vous permettre de mieux comprendre leur signification.

Les proverbes connus expliqués :

Amitié de seigneur n'est pas héritage.
Origine : Proverbes rurauz et vulgauz ; manuscrit du XIVe s. av. J.-C.
Explication : Ce proverbe français du manuscrit est devenu Service de grand n'est pas héritage, ou utilisé dans le sens Promesse de grand n'est pas testament.

Après la pluie, le beau temps.
Origine : Proverbe d'Alain de Lille (Poète et théologien français, 1128-1202), Liber parabolarum ; XIIe s.
Explication : La vicissitude est une suite d'événements opposés les uns aux autres. Après une période de malheur et de tristesse, succède une période euphorique et de bonheur.

Ce sont les cimes que frappe la foudre de Zeus.
Origine : Proverbe d'Eschyle (Tragique grec né env. 526-456 av. J.-C.), Agamemnon ; Ve s. av. J.-C.
Explication : La divinité (les dieux) frappe de la foudre (de leur colère) les hommes qui sont les plus hauts placés (cimes) et les personnes qui sont les plus élevées (cimes).

Chassez le naturel, il revient au galop.
Origine : Proverbe de Destouches ; le Glorieux, III, v (1732).
Philippe Néricault, de son nom de scène Destouches, né le 9 avril 1680 à Tours et mort le 4 juillet 1754.

Explication : Ce proverbe n'est qu'une traduction d'un vers d'Horace Naturam expelles furca, tamen usque recurret. Il est difficile de se refaire ou du moins de masquer sa vraie personnalité.

Diseur de bons mots, mauvais caractère.
Origine : Proverbe de Blaise Pascal ; Pensées, i, 46 (1670).
Pascal est un mathématicien et physicien français né le 19 juin 1623 et décédé le 19 août 1662.

Explication : Dans ce proverbe de Pascal, il faut entendre mauvais caractère dans le sens peu estimable. On accorde peu d'estime à certaines plaisanteries qui sont déplacées.

Entre deux vertes une mûre.
Origine : Proverbe de Jean-Antoine de Baïf, Mimes, Enseignements et Proverbes (1576).
Baïf est un poète français né à Venise le 19 février 1532, et mort à Paris le 19 septembre 1589.

Explication : On peut aussi citer ce proverbe sur la vicissitude d'Alain de Lille : Après la pluie, le beau temps. C'est-à-dire qu'entre deux mauvaises périodes ou nouvelles, une bonne arrive.

Il faut découdre et non déchirer l'amitié.
Origine : Proverbe de Caton le Censeur (Homme politique romain 234-149 av. J.-C.) ; IIe s. av. J.-C.
Explication : Il vaut mieux avoir une bonne explication plutôt que de perdre une amitié. Découdre indique en venir aux mains, mais ce proverbe l'évoque dans le sens avoir une explication.

Il ne faut pas tisonner le feu avec un couteau.
Origine : Proverbe de Pythagore (Mathématicien, philosophe grec né env. 580-497 av. J.-C.) ; VIe s. av. J.-C.
Explication : Mieux vaut éviter de provoquer, d'affronter ou de susciter la colère des grands. Autrement dit, signifie qu'il faut se garder d'éveiller la colère des gens puissants.

Il n'est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.
Origine : Proverbes rurauz et vulgauz ; manuscrit du XIVe s., Paris, Bibl. nat.
Explication : On perd sa peine à vouloir convaincre une personne de parti pris. On peut aussi citer ce proverbe français de Charles-Joseph Panckoucke à parti pris, point de conseil.

La guerre nourrit la guerre.
Origine : Proverbe de Johann Christoph Friedrich (von) Schiller (1759-1805), Die Piccolomini, I (1799).
Explication : La guerre s'autofinance ! Les différents butins accumulés, lors d'une campagne, et les biens saisis au peuple ennemi doivent suffire pour entretenir une armée.

L'appétit vient en mangeant.
Origine : Proverbe de François Rabelais ; Gargantua, I, v (1534).
Médecin et écrivain français né à une date indéterminée entre 1483 et 1494, et mort à Paris le 9 avril 1553.

Explication : Ce proverbe est encore utilisé de nos jours pour exprimer le besoin d'en avoir toujours plus. Plus on a, et plus on veut en avoir ! Ovide, célèbre poète Latin, disait ceci Plus on a bu, et plus on a soif.

La prospérité fait peu d'amis.
Origine : Proverbe de Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues ; Maximes et Réflexions, 17 (1746).
Écrivain français né le 6 août 1715, Luc de Clapiers est décédé le 28 mai 1747.

Explication : Quand les affaires et la réussite pour vous sont au rendez-vous, bon nombre de gens, bien souvent par intérêt, se disent être votre ami ou sont jaloux de votre bien-être personnel.

L'argent n'a point d'odeur.
Origine : Proverbe de Vespasien ; né le 17 novembre 9 et décédé le 23 juin 79.
Vespasien, de son vrai nom Titus Flavius Vespasianus, fut l'empereur des romains de 69 à 79.

Explication : Suite à une taxe établie sur les édicules publics et les latrines, Vespasien formulait cette réponse à son fils Titus qui était en désaccord sur cet impôt. Peu importe d'où provient l'argent, tout est bon à prendre.

L'habitude est une seconde nature.
Origine : Proverbe d'Evenus ; Sentences grecques du Ve s. av. J.-C.
Evenus est un poète grec peu connu né au Ve s. av. J.-C.

Explication : Tout l'avenir de notre vie dépend bien souvent de la première éducation que nous avons reçue. L'habitude de bien penser, l'habitude de bien dire et de bien faire, s'apprend dès le plus jeune âge.

Il se vend au marché plus de harengs que de soles.
Origine : Proverbe de Philibert-Joseph Le Roux ; Dictionnaire proverbial - 1718.
Explication : Le prix peu élevé des harengs les met à la portée des plus pauvres. Les choses rares et chères ne trouvent d'acheteurs qu'auprès des gens aisés et riches. Autre variante du proverbe Il y a bien plus de petites bourses que de grandes.

L'office fait l'homme.
Origine : Sentence latine Magistratus facit homines.
Explication : Les fonctions publiques mettent en évidence le mérite ou l'incapacité de l'homme qui les occupe. C'est, pour la plupart des gens, une épreuve d'autant plus difficile, que les hommes en place ne manquent pas d'envieux et qu'on est toujours disposé à les juger sévèrement. Autre variante À l'œuvre on connaît l'ouvrier.

Le bien mal acquis mal finit.
Origine : Proverbe de Plaute ; Paenulus, 843 ; IIe s. av. J.-C.
Explication : Quand vous obtenez de l'argent, des biens immobiliers ou autres, par des malversations et moyens illicites, ces pratiques illégales un jour se retourneront contre vous.

L'homme patient et courageux fait lui-même son bonheur.
Origine : Proverbe de Publilius Syrus ; Sentences ; Ier s. av. J.-C.
Publius Syrus, ou Publilius Syrus, fut un poète latin né en 85 et décédé à Rome en 43 av. J.-C.

Explication : Paris ne s'est pas fait en un jour ! Qui dans la vie sait être patient et vaillant, son courage et sa patience seront, un jour ou l'autre, récompensés pour son plus grand bonheur.

Les chevaux courent les bénéfices, et les ânes les attrapent.
Origine : Proverbe de Louis XII ; Il fut roi de France de 1498 à 1515.
Louis XII est né le 27 juin 1462 au château de Blois, mort le 1er janvier 1515 à Paris.

Explication : Les gens en place (ânes) arrivent plus vite à la fortune par des intrigues que par un mérite reconnu, et ils ne sont, bien souvent, pas les plus méritants (chevaux).

Les paroles s'envolent, les écrits restent.
Origine : Proverbe latin : Verba volant, scripta manent.
Explication : En affaires comme dans la vie, mieux vaut des écrits. Les écrits restent dans le temps et sont vérifiables, alors que les paroles émises ne peuvent être rappelées (Horace).

Noblesse oblige.
Origine : Proverbe du Duc de Lévis ; Maximes et Préceptes, 51 (1808).
François-Gaston de Lévis est né le 20 août 1719 au château d'Ajac et décédé le 20 novembre 1787 à Arras ; il fut chevalier puis duc de Lévis et maréchal de France.

Explication : Ce proverbe signifie que le noble est tenu de se tenir noblement. Que celui qui jouit d'un titre ou d'une renommée doit se tenir digne de sa réputation et de son rang dans la société.

On ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs.
Origine : Dictionnaire de l'Académie, éd. de 1878.
La vraie définition étant On ne saurait faire une omelette sans casser des oeufs.
Explication : Ce proverbe signifie qu'il faut savoir accepter quelques sacrifices lorsque l'on veut obtenir quelque chose ou bien pour arriver à ses fins.

Quand on est deux sur un cheval, il y en a un qui doit être en croupe.
Origine : Proverbe de William Shakespeare (1564-1616), Much ado about nothing, III, v.
Shakespeare est considéré comme l'un des plus grand poètes et écrivains de la culture anglo-saxonne.

Explication : Ce proverbe aborde la relation entre le mari et sa femme. Dans un ménage, quand un conflit survient entre les époux, un des deux doit céder à l'autre.

Quand on prend du galon, on n'en saurait trop prendre.
Origine : Proverbe de Philippe Quinault ; Roland, II, v (1685).
Philippe Quinault est un poète français né le 3 juin 1635 à Paris où il est mort le 26 novembre 1688.

Explication : Ce proverbe signifie que l'on ne saurait trop profiter d'une occasion pour s'attribuer, soi-même, tel titre ou s'élever à tel rang.

Si Dieu ne pardonnait pas, son paradis resterait vide.
Origine : Proverbe berbère de Mohammed ben Cheneb ; Proverbes de l'Algérie et du Maghreb (1907)
Mohammed ben Cheneb est né le 26 octobre 1869 à Takbou, il est décédé le 5 février 1929.

Explication : Quelle que soit la faute commise, Dieu te pardonne. Les portes du paradis sont ouvertes à tous, et Dieu dans sa clémence te pardonnera d'avoir été pécheur.

Si les palais sont très brillants, les greniers sont très vides.
Origine : Proverbe chinois de Lao-Tseu ; Livre du tao et de sa vertu - VIe s. av. J.-C.
Explication : Pour que les princes ne manquent de rien et qu'ils aient tout ce qu'ils désirent, il faut que le peuple soit privé du nécessaire et du superflu.

Autres rubriques à découvrir :