François-Marie Arouet, dit Voltaire (3)

Les citations de Voltaire :

On prétend qu'on en est moins malheureux quand on ne l'est pas seul ; mais ce n'est pas par malignité, c'est par besoin. On se sent alors entraîné vers un infortuné comme vers son semblable. La joie d'un homme heureux serait une insulte ; mais deux malheureux sont comme deux arbrisseaux faibles qui, s'appuyant l'un sur l'autre, se fortifient contre l'orage.
Voltaire ; Zadig ou La destinée, XVII (1748)

Perdre sa jeunesse, sa beauté, ses passions ; c'est là le vrai malheur. Voilà pourquoi tant de femmes se font dévotes à cinquante ans, et se sauvent d'un ennui par un autre.
Voltaire ; Dialogue de Françoise de Maintenon et Ninon de Lenclos (1751)

Ah ! Si vous saviez ce que c'est que le fardeau d'essayer d'amuser un esprit qui n'est plus amusable !
Voltaire ; Dialogue de Françoise de Maintenon et Ninon de Lenclos (1751)

Ce monde est un vaste amphithéâtre où chacun est placé au hasard sur son gradin. On croit que la suprême félicité est dans les degrés d'en haut : quelle erreur !
Voltaire ; Dialogue de Françoise de Maintenon et Ninon de Lenclos (1751)

La terre est un vaste théâtre, où la même tragédie se joue sous des noms différents.
Voltaire ; Essai sur les mœurs et l'esprit des nations (1756)

Les médecins ne se vantent pas de guérir toujours, mais ils font tout ce qu'ils peuvent pour soulager les hommes.
Voltaire ; Diatribe du docteur Akakia (1753)

Les récompenses ne sont faites que pour les gens qui écrivent des choses utiles, et non pour ceux qui ne sont connus dans le monde que par l'envie de se faire connaître.
Voltaire ; Diatribe du docteur Akakia (1753)

Un homme qui a tort, et qui veut déshonorer celui qui a raison, se déshonore soi-même.
Voltaire ; Diatribe du docteur Akakia (1753)

La presse, il le faut avouer, est devenue un des fléaux de la société, et un brigandage intolérable.
Voltaire ; Lettre à un membre de l'Académie de Berlin (1752)

La jalousie ronge un coeur de fiel le plus acre et le plus noir.
Voltaire ; Lettre à un membre de l'Académie de Berlin (1752)

La jalousie, quand elle est furieuse, produit plus de crimes que l'intérêt et l'ambition.
Voltaire ; Lettre à un membre de l'Académie de Berlin (1752)

L'homme est jaloux dès qu'il peut s'enflammer ; la femme l'est, même avant que d'aimer.
Voltaire ; Nanine ou le préjugé vaincu, I, 7 (1749)

L'esprit de curiosité, donné de Dieu à l'homme, nous emporte sans cesse au delà du but.
Voltaire ; Du jansénisme (1751)

Toutes les femmes sont coquettes, elles souhaitent que les coqs les trouvent belles.
Voltaire ; L'homme aux quarante écus (1768)

On passe sa vie à espérer, et on meurt en espérant.
Voltaire ; L'homme aux quarante écus (1768)

On ne peut s'imaginer être ce qu'on n'est pas, à moins qu'on ne soit fou.
Voltaire ; L'homme aux quarante écus (1768)

Retranchez de treize années qui vous restent à vivre le temps du sommeil, et de celui de l'ennui, c'est au moins la moitié : reste six ans et demi que vous passez dans le chagrin, les douleurs, quelques plaisirs et l'espérance.
Voltaire ; L'homme aux quarante écus (1768)

L'enfance n'est pas une jouissance de la vie, c'est une préparation , c'est le vestibule de l'édifice, c'est l'arbre qui n'a pas encore donné de fruits, c'est le crépuscule d'un jour.
Voltaire ; L'homme aux quarante écus (1768)

La raison est la fille du temps, et elle attend tout de son père.
Voltaire ; L'homme aux quarante écus (1768)

L'hypocrite sourit, l'énergumène aboie.
Voltaire ; Le russe à Paris (1760)

En fait de goût, chacun doit être le maître chez soi.
Voltaire ; Les Guèbres, Discours historique et critique (1769)

L'optimisme, c'est la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal.
Voltaire ; Candide, ou l'optimisme (1759)

Travaillons sans raisonner, c'est le seul moyen de rendre la vie supportable.
Voltaire ; Candide, ou l'optimisme (1759)

Ce qui n'est que difficile ne plaît point à la longue.
Voltaire ; Candide, ou l'optimisme (1759)

Le travail éloigne de nous trois grands maux : l'ennui, le vice et le besoin.
Voltaire ; Candide, ou l'optimisme (1759)

Autre rubrique à découvrir :