Victor Hugo (5)

Les citations de Victor Hugo :

Un méchant peut donner un bon avis ; une chandelle pue, mais éclaire.
Victor Hugo ; Littérature et philosophie mêlées (1834)

Aider un bon garçon dans la peine, ça me botte.
Victor Hugo ; Les misérables (1862)

Une affection est une conviction.
Victor Hugo ; Les misérables (1862)

On n'est pas maître de soi-même, amoureux comme je suis de toi.
Victor Hugo ; Hernani, III, 1, le 25 février 1830.

Babil d'amoureux, caquetage de moineaux !
Victor Hugo ; L'homme qui rit (1869)

Le sommeil de l'enfance s'achève en oubli.
Victor Hugo ; L'homme qui rit (1869)

Toute la vie tient dans ces quatre mots : Chanter et rire, dormir, aimer !
Victor Hugo ; Marie Tudor (1833)

Limiter la pauvreté sans limiter la richesse.
Victor Hugo ; Les misérables (1862)

L'écrasement, c'est la peur des petits.
Victor Hugo ; L'homme qui rit (1869)

L'arrogance froissée est tout de suite colère.
Victor Hugo ; L'homme qui rit (1869)

Les hypocrites les plus doux sont les plus redoutables.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

L'amour n'est ni vrai, ni pur, s'il n'est jaloux !
Victor Hugo ; Lettres à la fiancée (1820)

Le calme, c'est la tenaille du bourreau.
Victor Hugo ; L'homme qui rit (1869)

Quel que soit le sort, le deuil, l'affront, la conscience en moi ne baissera le front.
Victor Hugo ; Les contemplations, Écrit en 1846.

L'homme sur la terre est un ange à l'essai ; aimons ! servons ! aidons ! luttons ! souffrons !
Victor Hugo ; Les contemplations, Écrit en 1846.

La pensée est le droit sévère de la vie.
Victor Hugo ; Les contemplations, Écrit en 1846.

Chaque homme dans sa nuit s'en va vers sa lumière.
Victor Hugo ; Les contemplations, Écrit en 1846.

Une mère c'est le cœur inexplorable et doux, blanc du côté sacré, noir du côté jaloux.
Victor Hugo ; La légende des siècles, Petit Paul (1876)

Frémir n'empêche pas la branche de fleurir.
Victor Hugo ; La légende des siècles, Petit Paul (1876)

Nul n'ira jusqu'au fond du rire d'un enfant ; c'est l'amour, l'innocence auguste.
Victor Hugo ; La légende des siècles, Petit Paul (1876)

L'avenir, fantôme aux mains vides, qui promet tout et qui n'a rien !
Victor Hugo ; Les voix intérieures, Sunt lacrymae rerum (1837)

N'imitez rien ni personne ; un lion qui copie un lion devient un singe.
Victor Hugo ; Océan, Tas de pierres (1942)

Mieux vaut une conscience tranquille qu'une destinée prospère.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

Devant la conscience, être capable, c'est être coupable.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

Les destinées vulgaires n'ont pas d'horoscopes.
Victor Hugo ; Amy Robsart (1828)