Victor Hugo (4)

Les citations de Victor Hugo :

La mémoire est la tourmenteuse des jaloux.
Victor Hugo ; Notre-Dame de Paris (1831)

La vie est une phrase interrompue.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

Le suicide est un bris de prison.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

Le premier des bons ménages est celui qu'on fait avec sa conscience.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

Qui a bu, boira ; qui a lu, lira.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

L'instinct, c'est l'âme à quatre pattes ; la pensée, c'est l'esprit debout.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

La politesse et la courtoisie sont romantiques.
Victor Hugo ; Lettre au rédacteur de la gazette de France, le 10 août 1824.

Dis-moi qui tu aimes, je te dirai qui tu hais.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

Quand on est pas compris, c'est qu'on n'est pas intelligent.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

Le travail est la meilleure des régularités et la pire des intermittences.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

Le souvenir, c'est la présence invisible.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

Il ne suffit pas d'être le premier, il faut encore être le meilleur.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

Pardonnez beaucoup de choses, oubiez-en un peu.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

Quand on est jeune, mourir c'est faire faillite, se tuer c'est faire banqueroute.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

L'œil ne voit bien Dieu qu'à travers les larmes.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

La suprême bassesse de la flatterie, c'est d'encourager l'ingratitude.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

L'odieux est la porte de sortie du ridicule.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

Dieu est l'auteur de la pièce ; Satan est le directeur du théâtre.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

L'homme trouve la raison en lui et la sagesse hors de lui.
Victor Hugo ; Philosophie prose (1835-1840)

Aimer, c'est donner à autrui, par une sorte de pouvoir créateur, une existence supérieure.
Victor Hugo ; Océan prose (1942)

La bonhomie est le plus charmant des visages ou le plus hideux des masques.
Victor Hugo ; Océan prose (1942)

En amour, tel mot, dit tout bas, est un mystérieux baiser de l'âme à l'âme.
Victor Hugo ; Océan prose (1942)

La volonté trouve, la liberté choisit : trouver et choisir, c'est penser.
Victor Hugo ; Océan prose (1942)

La solitude n'admet pas les nouveaux visages.
Victor Hugo ; Océan prose (1942)

Les larmes sont un don ; souvent les pleurs, après l'erreur et l'abandon, raniment nos forces brisées !
Victor Hugo ; Oh ! pourquoi te cacher (1830)