Victor Hugo (2)

Les citations de Victor Hugo :

Ce que l'amour commence ne peut être achevé que par Dieu.
Victor Hugo ; Les misérables (1862)

Confirmer ou réfuter les critiques, c'est la besogne du temps.
Victor Hugo ; Les orientales, Préface (1829)

Les malheureux sont ingrats ; cela fait partie de leur malheur.
Victor Hugo ; Carnet (1869)

Les hommes sont ingrats, méchants, menteurs, jaloux : le crime est dans plusieurs, la vanité dans tous.
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, Sagesse (1840)

La beauté de la mort, c'est la présence ; l'être pleuré est disparu, non parti.
Victor Hugo ; Actes et paroles (1875)

La mort est la plus grande des libertés.
Victor Hugo ; Actes et paroles (1875)

L’homme a l'amour pour aile, et pour joug le besoin.
Victor Hugo ; Les contemplations, Ce que dit la bouche d'ombre (1855)

Toute faute qu'on fait est un cachot qu'on s'ouvre.
Victor Hugo ; Les contemplations, Ce que dit la bouche d'ombre (1855)

Ne soyez pas sorcier ; mais si vous l'êtes, faites-en votre métier.
Victor Hugo ; Les travailleurs de la mer (1866)

L'intolérance des tolérants existe, de même que la rage des modérés.
Victor Hugo ; Les travailleurs de la mer (1866)

Les opiniâtres sont les sublimes.
Victor Hugo ; Les travailleurs de la mer (1866)

La mélancolie, c'est le bonheur d'être triste.
Victor Hugo ; Les travailleurs de la mer (1866)

Pour ceux dont le mal est l'idéal, l'opprobre est une auréole.
Victor Hugo ; Les travailleurs de la mer (1866)

Pour un hypocrite être démasqué est un échec, mais se démasquer est une victoire.
Victor Hugo ; Les travailleurs de la mer (1866)

L'hypocrite est l'épouvantable hermaphrodite du mal.
Victor Hugo ; Les travailleurs de la mer (1866)

Boire perpétuellement son imposture est une nausée.
Victor Hugo ; Les travailleurs de la mer (1866)

L'odieux de l'hypocrisie commence obscurément dans l'hypocrite.
Victor Hugo ; Les travailleurs de la mer (1866)

Rien n'égale la timidité de l'ignorance, si ce n'est sa témérité.
Victor Hugo ; Les travailleurs de la mer (1866)

On ne doit pas désunir ce que Dieu a uni ; on ne doit pas unir ce qu'il a désuni.
Victor Hugo ; Les travailleurs de la mer (1866)

L'hypocrite se confie à on ne sait quoi d'indifférent dans l'inconnu qui permet le mal.
Victor Hugo ; Les travailleurs de la mer (1866)

Le propre de l'hypocrisie, c'est d'être âpre à l'espérance.
Victor Hugo ; Les travailleurs de la mer (1866)

Tout solitaire devient un philosophe naturel.
Victor Hugo ; Les travailleurs de la mer (1866)

N'être jamais soi, faire illusion, c'est une fatigue.
Victor Hugo ; Les travailleurs de la mer (1866)

Un hypocrite est un patient dans la double acceptation du mot ; il calcule un triomphe et endure un supplice.
Victor Hugo ; Les travailleurs de la mer (1866)

L'argot est la langue de la misère.
Victor Hugo ; Les misérables (1862)