Pierre-Simon Ballanche

Biographie :

Pierre-Simon Ballanche

Écrivain et philosophe français né le 4 août 1776 à Lyon dans le Rhône, Pierre-Simon Ballanche est décédé à Paris le 12 juin 1847. Ami de François-René de Chateaubriand et de Juliette Récamier, Ballanche est inhumé au cimetière Montmartre dans le caveau de cette dernière.

Source : Wikipédia.

Les 50 citations de Pierre-Simon Ballanche :

Il suffit d'un moment pour décider de tout un avenir.
Pierre-Simon Ballanche ; Antigone (1813)

Les leçons de l'expérience sont inutiles aux sots.
Pierre-Simon Ballanche ; Fragments (1808)

L'énigme de l'homme pour l'homme a toujours été de se connaître.
Pierre-Simon Ballanche ; Antigone (1813)

Soyons indulgents, les êtres les plus parfaits ne sont pas exempts de fautes.
Pierre-Simon Ballanche ; Fragments (1808)

Le succès est un chemin que la patience et la persévérance rendent accessible.
Pierre-Simon Ballanche ; Fragments (1808)

L'homme à mesure qu'il se crée un avenir se crée un passé.
Pierre-Simon Ballanche ; Orphée (1832)

La vérité seule triomphe du temps.
Pierre-Simon Ballanche ; Orphée (1832)

L'homme est sujet à l'erreur, il ne sait jamais ce qu'il veut, ni ce qu'il désire.
Pierre-Simon Ballanche ; Fragments (1808)

Il est des blessures qui ne cicatrisent jamais, il est des larmes qui sont toujours amères.
Pierre-Simon Ballanche ; Fragments (1808)

Un homme est le bouclier de son épouse.
Pierre-Simon Ballanche ; Antigone (1813)

Les discours des vieillards sont toujours profitables à la jeunesse.
Pierre-Simon Ballanche ; Orphée (1832)

À mesure que l'homme entre dans un âge nouveau, l'homme prend le deuil de l'âge précédent ; il est donc successivement en deuil de sa propre existence, de son existence mobile et changeante, comme enfant, lorsqu'il devient jeune homme ; comme jeune homme, lorsqu'il devient homme fait ; comme vieillard, lorsqu'il entre dans la décrépitude.
Pierre-Simon Ballanche ; Orphée (1832)

Le cœur de l'homme est inépuisable en ressources pour se déguiser un sinistre avenir.
Pierre-Simon Ballanche ; Antigone (1813)

Les dieux ont donné à l'homme le sommeil pour adoucir ses peines.
Pierre-Simon Ballanche ; Antigone (1813)

Il n'est point de repos pour le méchant.
Pierre-Simon Ballanche ; Antigone (1813)

Le malheur instruit l'homme, et le remords le déchire.
Pierre-Simon Ballanche ; Antigone (1813)

La prospérité amollit la force de l'âme.
Pierre-Simon Ballanche ; Antigone (1813)

Les peuples se succèdent les uns aux autres sans rencontrer le repos ; ainsi les générations naissent et meurent au sein de la douleur ; ainsi l'homme vit dans de continuelles alarmes, et la voix du gémissement sans cesse se fait entendre par toute la terre.
Pierre-Simon Ballanche ; Antigone (1813)

Le temps qui s'écoule de la jeunesse qui s'enfuit entraîne avec lui les jeux et les ris.
Pierre-Simon Ballanche ; Antigone (1813)

Pour ceux qui s'aiment réellement, pour ceux qui n'ont qu'une âme et qu'un cœur, pour ceux dont toutes les pensées résonnent à l'unisson, comme les cordes d'une lyre, pour ceux enfin qui sont animés du même souffle de vie, le temps ne passe point, la jeunesse dure toujours. Aimer, c'est commencer de vivre au-delà de cette vie passagère, c'est se soustraire au temps qui s'enfuit, c'est anticiper sur l'immortalité.
Pierre-Simon Ballanche ; Antigone (1813)

La vie n'est pas un rêve sans terreur.
Pierre-Simon Ballanche ; Orphée (1832)

L'avenir est toujours le fils du passé.
Pierre-Simon Ballanche ; Antigone (1813)

La loi psychologique de la solidarité fait de chacun de nous le genre humain tout entier.
Pierre-Simon Ballanche ; Antigone (1813)

Faiblesse et malheur, voilà toute l'histoire des hommes.
Pierre-Simon Ballanche ; Fragments (1808)

Tout est fugitif, incertain, fantastique, dans le songe de la vie.
Pierre-Simon Ballanche ; Fragments (1808)