Pedro Calderón de la Barca (2)

Les citations et pensées de Pedro Calderón de la Barca :

La trahison accomplie, on n'a plus besoin du traître.
Pedro Calderón de la Barca ; La vie est un songe (1636)

Vous avez du chagrin... moi j'ai de la joie ; mettons en commun nos sentiments, tempérons votre tristesse par mon contentement, mon plaisir par votre peine ; arrangeons-nous si bien que le chagrin ou la joie ne puisse tuer aucun de nous.
Pedro Calderón de la Barca ; À outrage secret, vengeance secrète (1642)

Quel homme n'est pas soumis, dès sa naissance, à l'inclémence du temps et aux rigueurs de la fortune ? Quel homme est libre d'empêcher qu'une langue ennemie ne lance sur lui son venin ?... Non, personne ici-bas ne peut s'appeler heureux, si ce n'est celui qui sort d'affaire après avoir châtié un insolent et en conservant son honneur sain et sauf.
Pedro Calderón de la Barca ; À outrage secret, vengeance secrète (1642)

Nul ne garde mieux un secret que celui qui l'ignore.
Pedro Calderón de la Barca ; Le pire n'est pas toujours certain (1640)

On n'est pas coupable pour être un ami véritable.
Pedro Calderón de la Barca ; Bonheur et malheur du nom (1639)

Il n'y a point de lieu qui puisse servir d'asile contre la vengeance de l'honneur.
Pedro Calderón de la Barca ; Bonheur et malheur du nom (1639)

L'abeille voltige parmi les fleurs ; viens, amour, viens la saisir !
Pedro Calderón de la Barca ; Bonheur et malheur du nom (1639)

Je ne cause pas avec un homme quand je sais de quel pied il cloche.
Pedro Calderón de la Barca ; Le pire n'est pas toujours certain (1640)

N'allons pas au-devant du malheur, il arrive toujours assez tôt.
Pedro Calderón de la Barca ; Le pire n'est pas toujours certain (1640)

Ô mes peines, dont le nombre est si grand désormais que je ne puis plus vous compter, quand donc cesserez-vous de vous ajouter les unes aux autres ?
Pedro Calderón de la Barca ; Bonheur et malheur du nom (1639)

J'aurais donné beaucoup pour vous trouver ce matin ; je ne donnerais pas moins en ce moment pour ne vous avoir pas trouvé.
Pedro Calderón de la Barca ; Bonheur et malheur du nom (1639)

Le serpent se cache suivent sous des fleurs.
Pedro Calderón de la Barca ; Bonheur et malheur du nom (1639)

Si par hasard ma folie arrive jusqu'à vous, ayez-en pitié comme d'un malheur, et ne la repoussez pas comme venant de moi.
Pedro Calderón de la Barca ; Bonheur et malheur du nom (1639)

L'outrage, quelque gracieux qu'il soit, n'en est pas moins un outrage ; et quand on a outragé une personne, il ne convient pas de s'en vanter.
Pedro Calderón de la Barca ; Bonheur et malheur du nom (1639)

Il y a des femmes qui sont nées pour tout brouiller.
Pedro Calderón de la Barca ; Bonheur et malheur du nom (1639)

Toujours le bonheur d'autrui est ou nous paraît plus ou moins grand que le nôtre.
Pedro Calderón de la Barca ; Bonheur et malheur du nom (1639)

La beauté la plus dédaigneuse en apparence est toujours au fond du cœur content d'être aimée.
Pedro Calderón de la Barca ; Bonheur et malheur du nom (1639)

Si l'amour, quand il est seul, peut oublier, l'amour jaloux n'oublie jamais.
Pedro Calderón de la Barca ; Bonheur et malheur du nom (1639)

Il est bien difficile à un infortuné de demeurer de sang-froid en présence de ce qui a causé son malheur.
Pedro Calderón de la Barca ; Le pire n'est pas toujours certain (1640)

Il ne peut pas dire qu'il aime véritablement celui qui n'aime pas jusqu'aux défauts de l'objet aimé.
Pedro Calderón de la Barca ; Le pire n'est pas toujours certain (1640)

En fait de vengeance, ce qui vaut le mieux c'est de n'avoir pas à se venger.
Pedro Calderón de la Barca ; Le pire n'est pas toujours certain (1640)

Il n'existe point de différence entre souffrir et voir souffrir !
Pedro Calderón de la Barca ; Le pire n'est pas toujours certain (1640)

Malheureux est celui qui se confie au temps pour la guérison de ses maux ; car si le remède est infaillible, il est fort lent ; il est si lent, que d'ordinaire, avant qu'il ait produit son effet, le malade a cessé de vivre.
Pedro Calderón de la Barca ; Le pire n'est pas toujours certain (1640)

La plume est un aspic plein de fureur, et l'encre un noir poison qu'elle répand sur le papier !
Pedro Calderón de la Barca ; Le pire n'est pas toujours certain (1640)

Quand une femme a commis une faute, il n'est point maladroit à elle de se confier à un homme de cœur.
Pedro Calderón de la Barca ; Le pire n'est pas toujours certain (1640)

Autre rubrique à découvrir :