Elisabeth Charlotte Pauline de Meulan (2)

Les meilleures citations de Pauline de Meulan :

La connaissance ne peut être que le fruit d'une longue réflexion.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

Le malheur de beaucoup de gens d'esprit est d'avoir beaucoup d'idées et peu de connaissances, ce qui les conduit sans cesse à juger de ce qu'ils ne connaissent pas : un esprit plus borné leur serait, en certains cas, d'un grand avantage.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

Plus on a d'esprit et d'imagination, plus il est utile d'avoir de l'instruction et de la mémoire.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

Le monde où s'égarent les gens d'esprit est pour le sot un monde sans existence.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

À quoi bon apprendre à se vaincre si l'on n'a jamais à combattre ?
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

Ne faites que les sottises qui vous feront beaucoup de plaisir.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

Il est fort doux de ne rien faire, mais il est affreux de n'avoir rien à faire.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

Le désœuvrement est le tourment d'une vie oisive.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

Le bonheur passé est un bien qu'on nous a ôté, le plaisir passé un bien dont nous avons joui.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

L'activité variée détruit la monotonie d'une existence sans but.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

Qu'on dise à un honnête homme qu'il est un fripon, il ne s'abaissera pas à répondre à ce qu'on lui dit. Qu'on veuille démontrer à une honnête femme qu'elle doit cesser de l'être, elle répondra à tout autre chose qu'aux raisons qu'on lui donne. Discuter, c'est convenir qu'il y a matière à discussion. Voilà pourquoi, en certains cas, il n'est pas permis à un homme d'honneur de prouver ce qu'il soutient, ni à une femme qui se respecte de justifier ce qu'elle fait.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

L'avare amasse, d'abord pour posséder, ensuite pour amasser.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

L'écueil de la modestie, ce n'est pas l'idée de ce qu'on est, mais l'idée de ce qu'on vaut ; ce n'est pas la différence qu'on croit voir entre soi et les autres hommes, mais le prix qu'on croit pouvoir attacher à cette différence.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

L'artisan cherche dans l'activité de son travail l'assurance du repos de sa vieillesse.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

Le plaisir tranquille est l'objet commun de toutes les passions des hommes.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

Il y a une certaine délicatesse de mœurs qui tient à la délicatesse de l'esprit ; qui ne remplace pas les bonnes mœurs, mais sauve quelque chose des mauvaises ; qui n'est pas le résultat d'un sentiment plus pur, mais d'une raison plus exercée.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

L'homme bien élevé ne jure que quand il est en colère ; l'homme du peuple jure de plaisanterie, il jure de conversation, d'habitude.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

Il y a des gens toujours occupés, ce sont généralement ceux qui n'ont rien à faire.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

Le méfiant est en état de guerre avec le genre humain. S'il s'aide d'un allié, ce n'est jamais que pour se défendre contre un autre ; ses liaisons sont des liaisons de méfiance ; c'est la force du soupçon qu'il conçoit contre celui-ci qui le jette du côté de celui-là ; mais bien souvent, en se méfiant de celui qui l'avertit de la trahison, il se méfie aussi du traître.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

La plus grande partie de l'existence se remplit d'actions indifférentes en elles-mêmes, et qui n'ont de prix que par celui qu'on y attache.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

Je ne veux dépendre de personne, et que personne ne dépende de moi ; mon caractère assure aux autres l'indépendance que je leur demande pour moi-même.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

Il faut des vertus pour être capable d'aimer avec excès ; il en faut bien davantage pour que cet excès ne soit qu'un malheur et ne devienne jamais un tort.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

La sensibilité seule peut nous donner la mesure des maux que seule elle nous fait partager.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

Pour être économe, il faut savoir dépenser à propos, et c'est ainsi qu'on peut être libéral.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

L'avare, faute d'une réparation de mille écus, laissera sa maison se détériorer de vingt mille francs.
Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

Autre rubrique à découvrir :