Nicolas Boileau (3)

Les citations de Nicolas Boileau :

Un sage ami, toujours rigoureux, inflexible, sur vos fautes jamais ne vous laisse paisible.
Nicolas Boileau ; L'art poétique, I (1674)

Il est certains esprits dont les sombres pensées sont d'un nuage épais toujours embarrassées.
Nicolas Boileau ; L'art poétique, I (1674)

Ainsi qu'en sots auteurs, notre siècle est fertile en sots admirateurs.
Nicolas Boileau ; L'art poétique, I (1674)

Tout poème est brillant de sa propre beauté.
Nicolas Boileau ; L'art poétique, II (1674)

Un cœur noble ne s'applaudit point des qualités d'autrui.
Nicolas Boileau ; Épître IX, Au marquis de Seignelay (1675)

La mollesse amène la fausse vanité.
Nicolas Boileau ; Épître IX, Au marquis de Seignelay (1675)

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage : polissez-le sans cesse et le repolissez.
Nicolas Boileau ; L'art poétique, I (1674)

Rien n'est beau que le vrai : le vrai seul est aimable.
Nicolas Boileau ; Épître IX, Au marquis de Seignelay (1675)

Mon cœur, toujours conduisant mon esprit, ne dit rien aux lecteurs qu'à soi-même il n'ait dit.
Nicolas Boileau ; Épître IX, Au marquis de Seignelay (1675)

Pour paraître honnête homme, il faut l'être.
Nicolas Boileau ; Satire XI, À M. Valincour (1698)

Tel vous semble applaudir, qui vous raille et vous joue.
Nicolas Boileau ; L'art poétique, I (1674)

Au dépens du bon sens, gardez de plaisanter.
Nicolas Boileau ; L'art poétique, III (1674)

La vertu sans argent est un meuble inutile.
Nicolas Boileau ; Épître V, À M. De Guilleragues (1674)

Le vrai peut quelquefois n'être pas vraisemblable.
Nicolas Boileau ; L'art poétique, III (1674)

Un beau désordre est un effet de l'art.
Nicolas Boileau ; L'art poétique, II (1674)

Heureux est le mortel qui, du monde ignoré, vit content de soi-même en un coin retiré.
Nicolas Boileau ; Épître VI, À M. De Lamoignon (1677)

Gardez-vous de cet esprit critique ; on ne sait bien souvent quelle mouche le pique.
Nicolas Boileau ; Satires IX, À son esprit (1667)

Il faut avec les grands un peu de retenue.
Nicolas Boileau ; Satire V, À M. Le marquis de Dangeau (1665)

L'ignorance vaut mieux qu'un savoir affecté.
Nicolas Boileau ; Épître IX, Au marquis de Seignelay (1675)

C'est un méchant métier que celui de médire.
Nicolas Boileau ; Satire VII, Sur le genre satirique (1663)

Le mal qu'on dit d'autrui ne produit que du mal.
Nicolas Boileau ; Satire VII, Sur le genre satirique (1663)

Un discours trop sévère aisément nous outrage.
Nicolas Boileau ; Satire VII, Sur le genre satirique (1663)

Le plus sot animal, à mon avis, c'est l'homme.
Nicolas Boileau ; Satire VIII, À M. M*** docteur de Sorbonne (1667)

Tout flatteur endort au son de ses paroles.
Nicolas Boileau ; Épître IX, Au marquis de Seignelay (1675)

Un pédant, enivré de sa vaine science, n'a souvent fait qu'un sot.
Nicolas Boileau ; Satire IV, À M. l'abbé Le Vayer (1664)