Les citations et pensées sur la littérature

Les 25 citations et proverbes littérature.

Les plaisirs de l'étude sont préférables à ceux du monde, on voit tous les jours des personnes de tout sexe et de tout âge se dégoûter du monde, et y renoncer sans retour, mais on n'a jamais vu les véritables savants renoncer à l'étude, ni les gens de lettres et les artistes distingués se dégoûter de la littérature et des arts.
Citation de Félicité de Genlis ; Le petit La Bruyère (1801)

Le bonheur des gens du monde n'est qu'une illusion, mais rien n'est plus réel que celui des personnes qui aiment véritablement l'étude, la littérature et les arts. Leurs plaisirs ne sont pas bruyants, leur genre de vie est sédentaire et retiré, leurs occupations sont solitaires ; voilà pourquoi leurs jouissances et leur bonheur ne peuvent frapper les yeux de la multitude ; voilà pourquoi le vulgaire ignore à quel point ils sont heureux. Mais combien on envierait leur sort, si l'on pouvait les suivre dans leur retraite, si l'on y voyait l'innocence et la tranquillité de leur vie ; si l'on pouvait connaître combien le temps passe délicieusement et rapidement pour eux, et souvent même au milieu des revers, et en dépit des rigueurs de la fortune et de l'injustice des hommes !
Citation de Félicité de Genlis ; Le petit La Bruyère (1801)

Fi des sucreries littéraires ! Pas de confiserie dans le style !
Citation de Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

En littérature comme en gastronomie, il est certains fruits qu'on mange à pleine bouche, dont on a le gosier plein, et si succulents que le jus pénètre jusqu'au cœur.
Citation de Gustave Flaubert ; Les pensées de Gustave Flaubert (1915)

La littérature mène loin, et les transitions vous font glisser, sans qu'on s'en doute, des hauteurs du ciel aux profondeurs du cul. Problème ! pensée ! comme dirait le grand Hugo !
Citation de Gustave Flaubert ; Lettre à Louise Colet, le 23 février 1853.

Peu d'hommes, je crois, auront autant souffert que moi par la littérature. Je vais rester, encore pendant deux mois à peu près, dans une solitude complète, sans autre compagnie que celle des feuilles jaunes qui tombent et de la rivière qui coule. Le grand silence me fera du bien, espérons-le ! Mais si vous saviez comme je suis fatigué par moments ! Car moi qui vous prêche si bien la sagesse, j'ai comme vous un spleen incessant, que je tâche d'apaiser avec la grande voix de l'Art ; et quand cette voix de sirène vient à défaillir, c'est un accablement, une irritation, un ennui indicibles.
Citation de Gustave Flaubert ; Lettre à Marie-Sophie Leroyer de Chantepie, le 4 novembre 1857.

Si la littérature moderne était seulement morale, elle deviendrait forte ; avec de la moralité disparaîtraient le plagiat, le pastiche, l'ignorance, les prétentions exorbitantes ; la critique serait utile et l'art naïf, puisque ce serait alors un besoin et non une spéculation.
Citation de Gustave Flaubert ; Lettre à Louise Colet, le 27 mars 1853.

L'envie du succès, le besoin de réussir quand même, à cause du profit, a tellement démoralisé la littérature, qu'on devient stupide de timidité. L'idée d'une chute ou d'un blâme les fait tous foirer de peur dans leurs culottes : « Cela vous est bien commode à dire, vous, parce que vous avez des rentes », réponse commode et qui relègue la moralité parmi les choses de luxe.
Citation de Gustave Flaubert ; Les pensées de Gustave Flaubert (1915)

Le seul moyen de supporter l'existence, c'est de s'étourdir dans la littérature comme dans une orgie perpétuelle. Le vin de l'art cause une longue ivresse, et il est inépuisable. C'est de penser à soi qui rend malheureux.
Citation de Gustave Flaubert ; Les pensées de Gustave Flaubert (1915)

Du moment que la littérature est une marchandise, le vendeur qui l'exploite n'apprécie que le client qui achète, et si le client déprécie l'objet, le vendeur déclare à l'auteur que sa marchandise ne plaît pas. La république des lettres n'est qu'une foire où on vend des livres. Ne pas faire de concession à l'éditeur est notre seule vertu, gardons-la et vivons en paix ; même avec lui quand il rechigne, et reconnaissons aussi que ce n'est pas lui le coupable. Il aurait du goût si le public en avait.
Citation de George Sand ; Lettre à Gustave Flaubert, le 29 novembre 1872.

La critique est au dernier échelon de la littérature, comme forme presque toujours et, comme valeur morale, incontestablement elle passe après le bout-rimé et l'acrostiche, lesquels demandent au moins un travail d'invention quelconque.
Citation de Gustave Flaubert ; Les pensées de Gustave Flaubert (1915)

En littérature comme en gastronomie, il est certains fruits qu'on mange à pleine bouche, dont on a le gosier plein, et si succulents que le jus pénètre jusqu'au cœur.
Citation de Gustave Flaubert ; Les pensées de Gustave Flaubert (1915)

Ma littérature n'est qu'une continuelle rectification de ce que j'éprouve dans la vie.
Citation de Jules Renard ; Journal du 30 mai 1894.

Ma littérature, c'est comme des lettres à moi-même que je vous permettrais de lire.
Citation de Jules Renard ; Journal du 16 mai 1894.

Dans le monde littéraire, les enfants gâtés du présent sont rarement les grands hommes de l'avenir.
Citation de John Petit-Senn ; Bluettes et boutades (1846)

La raillerie est toute la littérature des sociétés expirantes.
Citation de Honoré de Balzac ; Maximes et pensées (1856)

La littérature, aujourd'hui, est idéologique, vaporeuse, capricieuse, impie, sensualiste, révolutionnaire ; elle idolâtre l'indépendance, elle n'a point d’unité ; elle cède à toute inspiration, elle s'abandonne à tout vent. Elle est sans conscience, sans esprit de suite, sans but moral ; elle marche au hasard, sacrifiant tout à la popularité et à la cupidité. Elle est comme à l'affût de tout ce qui peut plaire ou impressionner pour s'en faire un texte de prostitution et le jeter comme une amorce à l'avidité de la multitude ; le théâtre est surtout le lieu favori de ses ébats et de ses triomphes ; elle en fait comme une fournaise ardente où fermentent tous les instincts dépravés ; elle prête une oreille attentive aux hurlements des passions, et elle va partout les répétant avec un cynisme qui dégoûte et qui effraie.
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

La philosophie enfante l'erreur et en fait un dogme, la littérature l'élabore et en fait un poison, la foule l'absorbe et en fait des crimes.
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

Autrefois on excellait en littérature par la pureté de la forme et la solidité des pensées, le style était l'auxiliaire de la vérité ; aujourd'hui, on ne brille plus guère que par un certain arrangement de mots, c'est de la coquetterie littéraire, on veut plaire et non se faire aimer. Autrefois on s'étudiait à se laisser pour ainsi dire toucher et manier par les esprits les plus simples, parce qu'on voulait les toucher eux-mêmes et les mener au bien par une voie douce et facile. Aujourd'hui, on s'entoure de nuages, on met sa gloire à être obscur, bizarre, extraordinaire ; on se torture l'esprit pour hébéter les sots et effaroucher les sages.
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

Les journalistes sont les troupes légères de la littérature : esprit et courage, voilà leurs mot d'ordre ; ils en ont, en effet, grand besoin ; car, toujours placés aux avant-postes, ils sont à la fois les éclaireurs et les pourvoyeurs de l'armée qui, le plus souvent, leur doit ses succès et sa gloire.
Citation de Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Les femmes jugent de la littérature comme des modes, tout ce qui les flatte leur semble beau.
Citation de Antoine-Jean Cassé de Saint-Prosper ; L'observateur au 19e siècle (1819)

Je sais que, dès qu'on a donné un ouvrage passable, la canaille de la littérature jette les hauts cris ; et si elle ne peut rien contre l'ouvrage, elle calomnie l'auteur.
Citation de Voltaire ; Les pensées philosophiques (1862)

Les infamies de tant de gens de lettres ne m'empêchent point du tout d'aimer la littérature : je suis comme les vrais dévots, qui aiment toujours la religion, malgré les crimes des hypocrites.
Citation de Voltaire ; Les pensées philosophiques (1862)

La littérature, c'est l'enfance enfin retrouvée.
Citation de Georges Bataille ; La littérature et le mal (1957)

J'ai fait le calcul : la littérature peut nourrir un pinson, un moineau.
Citation de Jules Renard ; Journal du 25 novembre 1891.

Autres citations à découvrir :