Julian Hartridge Green

Biographie :

Julien Green

Essayiste, romancier et écrivain américain de langue française né le 6 septembre 1900 à Paris, Julien Green, né Julian Hartridge Green, est décédé le 13 août 1998 à l'âge de 97 ans dans sa ville natale.

Découvrez sa biographie complète sur Wikipédia.

Les 24 citations de Julien Green :

Mépriser l'enfer est bien facile et bien dangereux. S'il n'y a qu'une chance sur dix mille que l'enfer existe, cette chance mérite que je la considère souvent, que j'y pense tous les jours.
Julien Green ; Pamphlet contre les catholiques de France (1924)

La rédemption n'agit pas sur une âme d'où l'intelligence est absente.
Julien Green ; Pamphlet contre les catholiques de France (1924)

Le ciel lui-même ne peut rien contre la sottise humaine.
Julien Green ; Pamphlet contre les catholiques de France (1924)

Pour tout homme, la vie est jouée à dix-huit ans, dans le secret de son cœur.
Julien Green ; On est si sérieux quand on a 19 ans (journal 1919-1924)

La vie humaine ne vaut rien si elle n’est pas le signe d’une activité quelconque.
Julien Green ; On est si sérieux quand on a 19 ans (journal 1919-1924)

La grandeur s'atteint par le contact avec la grandeur, comme une flamme par le contact avec une flamme.
Julien Green ; On est si sérieux quand on a 19 ans (journal 1919-1924)

L'esprit règne sur la solitude, c'est sa province ; il s'y complaît et la peuple de sa présence, il s'y développe et y abonde. Il s'y tourmente lui-même et jouit de lui-même, il y trouve la passion et le bonheur.
Julien Green ; On est si sérieux quand on a 19 ans (journal 1919-1924)

La solitude est une région inexplorée pleine de vallées où s'arrêtent et se reposent les méditations humaines, et de sommets où la contemplation s'exalte.
Julien Green ; On est si sérieux quand on a 19 ans (journal 1919-1924)

La peur d'un enfant est un monde dont les grandes personnes ne connaissent guère la configuration ténébreuse ; il a son ciel et ses abîmes, ciel sans étoiles, abîmes sans aurores.
Julien Green ; Minuit (1936)

La vie est une illusion ; la grande réalité, c'est la mort.
Julien Green ; Le visionnaire (1934)

Dans l'adultère, le mari trompé fait presque toujours figure de personnage ridicule, alors que le séducteur a pour lui la faveur du grand nombre.
Julien Green ; Jeunes années (1985)

En trichant avec la vie on n'obtient d'elle que du toc, et c'est ainsi qu'elle vous roule : elle vous apprend à aimer le toc en vous donnant l'illusion d'aimer le vrai ; à l'amour elle substitue de petites aventures, et à la gloire de petits succès. Puis il vient un jour où ces petites choses mêmes vous sont enlevées et l'on se rend compte alors qu'on est vieux, et l'on s'étonne du peu dont on se contente.
Julien Green ; Minuit (1936)

Quand l'homme essaie de se faire un paradis, c'est en général pitoyable. Il réussit beaucoup mieux dès qu'il s'agit de fabriquer un enfer à l'usage du prochain.
Julien Green ; Vers l'invisible (1958-1967)

Un grand coup de chiffon sur le passé nous met en présence d'une belle ardoise bien nette, bien noire.
Julien Green ; L'avenir n'est à personne (1990-1992)

Écrire, c'est souvent donner une forme précise à des choses qui devraient demeurer inconnues.
Julien Green ; On est si sérieux quand on a 19 ans (journal 1919-1924)

Le génie crée sans nécessairement comprendre, il produit des œuvres dont il peut ne pas même soupçonner le sens. Un homme de génie peut exprimer spontanément une foule d'idées que l'homme le plus intelligent ne comprendra qu'avec effort et persévérance, mais il est à gager que cet homme intelligent y verra beaucoup plus clair que l'homme de génie.
Julien Green ; On est si sérieux quand on a 19 ans (journal 1919-1924)

Nos législateurs savent s'exonérer des impôts dont ils proposent la création.
Julien Green ; L'avenir n'est à personne (1990-1992)

Le doute suit l'âme comme l'ombre suit le corps.
Julien Green ; L'avenir n'est à personne (1990-1992)

On ne s'aventure pas impunément dans l'invisible. La mauvaise rencontre y est possible.
Julien Green ; L'avenir n'est à personne (1990-1992)

Mieux vaut se retirer dans la solitude que de se mêler à des gens épris de violence.
Julien Green ; Les années faciles (1926-1934)

À force de vivre avec quelqu'un, on finit par avoir le même regard, les mêmes attitudes.
Julien Green ; L'autre sommeil (1931)

La raison n'a plus que faire dans un cerveau qui accepte pour vraies les données extravagantes du songe.
Julien Green ; L'autre sommeil (1931)

Être seul, c'est être libre.
Julien Green ; L'autre sommeil (1931)

Seule la monotonie d'un mal le rend vraiment insupportable.
Julien Green ; L'autre sommeil (1931)

Autre rubrique à découvrir :