Jules Renard (4)

Les citations de Jules Renard :

Toute sa vie il eut l'esprit gros, mais il n'en naquit jamais rien.
Jules Renard ; Journal du 1er avril 1893.

Le monde m'a blessé la vue, et je vais devenir aveugle.
Jules Renard ; Journal du 24 janvier 1893.

Ma tête est une fleur, mais une fleur montée, et elle doit avoir un fil de fer dans la gorge.
Jules Renard ; Journal du 31 août 1892.

L'incompréhensible dit toujours : Mais tu ne comprends donc rien !
Jules Renard ; Journal du 27 juillet 1892.

L'argent de la lune a perdu de sa valeur.
Jules Renard ; Journal du 11 juin 1892.

Quand je pense que, si j'étais veuf, je serais obligé d'aller dîner en ville !
Jules Renard ; Journal du 11 juin 1892.

Mélancolique comme une bûche de bois qui brûle.
Jules Renard ; Journal du 11 juin 1892.

Le chien se retira de la chienne comme une carotte rouge d'un pot de graisse.
Jules Renard ; Journal du 2 mai 1892.

Un rire triste comme un clown en habit noir.
Jules Renard ; Journal du 28 mai 1890.

Chaque homme dans une discussion est nombreux comme les grains de sable de la mer.
Jules Renard ; Journal du 23 avril 1892.

Le travail pense, la paresse songe.
Jules Renard ; Journal du 27 décembre 1887.

En amour, on pisse de l'or.
Jules Renard ; Journal du 5 novembre 1887.

Une mauvaise habitude est de refouler les larmes quand il faudrait les laisser couler.
Jules Renard ; Journal du 20 mars 1891.

Quand on n'a plus à compter sur rien, il faut compter sur tout.
Jules Renard ; Journal du 21 novembre 1887.

Un homme intelligent arrive toujours à résoudre un théorème, pas toujours à réussir un poème.
Jules Renard ; Journal du 6 novembre 1901.

Le véritable courage consiste à être courageux précisément quand on ne l'est pas.
Jules Renard ; L'écornifleur, XVI (1892)

Amitié, mariage de deux êtres qui ne peuvent pas coucher ensemble.
Jules Renard ; Journal du 5 octobre 1892.

C'est une question de propreté : il faut changer d'avis, comme de chemise.
Jules Renard ; Journal du 17 octobre 1902.

Sur moi l'ennui étend ses branches.
Jules Renard ; Journal du 21 avril 1892.

Il faut dompter la vie par la douceur.
Jules Renard ; Journal du 6 avril 1892.

Le catholicisme en graisse et en crasse.
Jules Renard ; Journal du 9 mars 1892.

Ça me ferait tant plaisir d'être bon !
Jules Renard ; Journal du 25 février 1892.

La prose doit être un vers qui ne va pas à la ligne.
Jules Renard ; Journal du 18 octobre 1891.

J'ai vu, monsieur, sur une table de boucher, des cervelles pareilles à la vôtre.
Jules Renard ; Journal du 16 octobre 1891.

En somme, on a toujours un « roulement » d'amis suffisant.
Jules Renard ; Journal du 8 octobre 1891.