Jean Rostand (2)

Les citations de Jean Rostand :

Le premier devoir, dans le mariage, est de se faire pardonner d'être là.
Jean Rostand ; Pages d'un moraliste (1952)

On ne peut jamais se reposer sur l'amour, et c'est pourtant sur lui que tout repose.
Jean Rostand ; Carnet d'un biologiste (1959)

Dans toutes les affaires humaines, c'est l'audace qui eut le dernier mot.
Jean Rostand ; Aux frontières du surhumain (1962)

À la première fissure dans l'idéal, tout le réel s'y engouffre.
Jean Rostand ; Pages d'un moraliste (1952)

Un vieillard qui ne s'intéresse plus à rien, c'est que rien, jamais, ne l'intéressa.
Jean Rostand ; Inquiétudes d'un biologiste (1967)

Qui ne s'élève contre toutes les guerres ne s'élèvera jamais contre aucune.
Jean Rostand ; Pages d'un moraliste (1952)

Il est des moments où, pour continuer de vivre, on ne peut que faire appel à ce qu'on renferme de pire.
Jean Rostand ; Carnet d'un biologiste (1959)

Mort d'une amitié, héritage de temps.
Jean Rostand ; Carnet d'un biologiste (1959)

Un ami, c'est un homme qui a plus de crédit que personne quand il dit du mal de nous.
Jean Rostand ; Journal d'un caractère (1931)

Il suffit parfois d'aimer un peu moins ce qu'on aime pour éviter de le haïr.
Jean Rostand ; Deux angoisses : la mort, l'amour (1924)

Le bonheur est moins absorbant que la plus petite des souffrances.
Jean Rostand ; Pages d'un moraliste (1952)

Le refus des louanges n'est que le désir d'être loué deux fois.
Jean Rostand ; Hommes de vérité (1948)

Quand on est content de soi, la bonté est si facile qu'elle mérite à peine son nom.
Jean Rostand ; Carnet d'un biologiste (1959)

L'amour conjugal se conserve avec un grain de haine.
Jean Rostand ; Pages d'un moraliste (1952)

Sortant de certaines bouches, la vérité elle-même a mauvaise odeur.
Jean Rostand ; Inquiétudes d'un biologiste (1967)

Qu'il faut de l'amour pour pardonner aux maladresses de l'amour !
Jean Rostand ; Carnet d'un biologiste (1959)

La vertu est une politique, une diplomatie bonne à gagner des avantages ou matériels ou spirituels.
Jean Rostand ; Hommes de vérité (1948)

Le pur hypocrite prêche la vertu en se gardant de la pratiquer.
Jean Rostand ; Hommes de vérité (1948)

On devient chaque jour plus intelligent, et l'on aime davantage ceux que l'on aime.
Jean Rostand ; Carnet d'un biologiste (1959)

Qu'il faut donc aimer quelqu'un pour le préférer à son absence !
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

À force de prévoir l'avenir, on nous le rend aussi fastidieux qu'un passé.
Jean Rostand ; Carnet d'un biologiste (1959)

Un bon mariage est une parabiose réussie.
Jean Rostand ; Inquiétudes d'un biologiste (1967)

Tout plaisir est plaisir d'amour.
Jean Rostand ; Carnet d'un biologiste (1959)

Réfléchir, c'est déranger ses pensées.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)

La seule liberté que nous concède la vie, c'est de choisir nos remords.
Jean Rostand ; Pensées d'un biologiste (1954)