Jean Racine (6)

Les citations de Jean Racine :

Quelques crimes précèdent toujours les grands crimes.
Jean Racine ; Phèdre, IV, 2 (1677)

La foi qui n'agit point, est-ce une foi sincère ?
Jean Racine ; Athalie, I, 1 (1691)

Je dois parler, je parle, j'ai parlé.
Jean Racine ; Les plaideurs, III, 3 (1668)

Le plus habile homme peut se méprendre.
Jean Racine ; Les plaideurs, II, 4 (1668)

On ne court pas deux lièvres à la fois.
Jean Racine ; Les plaideurs, III, 3 (1668)

Chacun peut à son choix disposer de son âme.
Jean Racine ; Andromaque, III, 2 (1667)

La faiblesse aux humains n'est que trop naturelle.
Jean Racine ; Phèdre, IV, 6 (1677)

Aucun reste d'espoir ne peut flatter ma peine.
Jean Racine ; Alexandre le Grand, V, 2 (1665)

Qu'une âme généreuse est facile à séduire !
Jean Racine ; Alexandre le Grand, V, 2 (1665)

L'esclave craint le tyran qui l'outrage, mais des enfants l'amour est le partage.
Jean Racine ; Athalie, I, 4 (1691)

L'amour toujours n'attend pas la raison.
Jean Racine ; Britannicus, II, 2 (1669)

L'amour le plus discret laisse par quelque marque échapper son secret.
Jean Racine ; Bajazet, III, 8 (1672)

J'adore le Seigneur, on m'explique sa loi, dans son livre divin, on m'apprend à la lire.
Jean Racine ; Athalie, II, 7 (1691)

Il commande au soleil d'animer la nature.
Jean Racine ; Athalie, I, 4 (1691)

Les témoins sont fort chers, et n'en a pas qui veut.
Jean Racine ; Les plaideurs, III, 3 (1668)

Les malheurs sont souvent enchaînés l'un à l'autre.
Jean Racine ; Esther, III, 1 (1689)

Il n'est point de secrets que le temps ne révèle.
Jean Racine ; Britannicus, IV, 4 (1669)

Si je la haïssais, je ne la fuirais pas.
Jean Racine ; Phèdre, I, 1 (1677)

Heureuse l'enfance que le Seigneur instruit et prend sous sa défense !
Jean Racine ; Athalie, II, 9 (1691)

Le bonheur des méchants comme un torrent s'écoule.
Jean Racine ; Athalie, II, 7 (1691)

Je l'ai trop aimé pour ne point le haïr.
Jean Racine ; Andromaque, II, 1 (1667)

Le lâche craint la mort, et c'est tout ce qu'il craint.
Jean Racine ; Andromaque, V, 2 (1667)

Un bienfait reproché tient toujours lieu d'offense.
Jean Racine ; Iphigénie, IV, 6 (1674)

Si la foudre d'abord accablait les coupables !
Jean Racine ; La Thébaïde, III, 2 (1664)

Un songe entretient dans mon cœur un chagrin qui le ronge.
Jean Racine ; Athalie, II, 5 (1691)

Autre rubrique à découvrir :