Jean Louis Auguste Commerson (9)

Les citations de Commerson :

Pour vouloir oser, il faut d'abord oser vouloir
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Par politesse il y a des gens qu'on reconduit à la porte pour être sûr qu'ils s'en vont.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Le sourire est l'arc-en-ciel du visage.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

L'ignorance est l'inanition de l'esprit.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Un amant qui reçoit son sac se donne un ridicule.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Le mariage, c'est de l'ennui à deux.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Quand on abuse du liquide, on ne reste pas longtemps solide.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

On n'a jamais froid dans une soirée, parce qu'on rencontre des hommes qui vous font suer.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

La dot est la raison du mariage, l'amour en est le prétexte.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

La pudeur est le corset de la vertu, elle l'empêche de tomber.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Il y a des femmes qui lassent plus vite leurs amants que leur corset.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Je fais plus usage du thé au rhum que du théorème.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

La passion des femmes conduit en enfer, en passant par le paradis.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Les femmes aiment mieux qu'on froisse leur robe que leur amour-propre.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

La réflexion est le garde-fou de l'esprit.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Les amis de nos amis sont nos amis, disent les hommes. — Les amis de nos amants sont nos amants, disent les femmes.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Pendant le jour, le soleil brille bien plus que la lune ; mais la lune a plus d'éclat pendant la nuit.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Un ivrogne remplit plus souvent son verre que ses engagements.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

L'homme le plus heureux est celui qui croit l'être.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Le mépris n'est souvent que le retranchement où s'abrite l'homme à bout de raisons.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

L'esprit est à l'homme ce que le corset est à la femme.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Il y a beaucoup de femmes qu'on peut conquérir, mais il en est peu qu'on puisse dompter.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Un homme en colère ressemble à un esclave : il ne se possède pas.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Je me méfie de l'aristocratie anglaise : Tout ce qui reluit n'est pas lord.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Ma maîtresse se nomme Laure. Je suis allé la voir hier, et elle m'a mal reçu : j'ai trouvé Laure dure.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Autre rubrique à découvrir :