Jean Louis Auguste Commerson (8)

Les citations de Jean Louis Commerson :

La vie est une barque dont l'homme est le rameur.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Un bossu est, à mon sens, un chameau dégénéré.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

La vertu est un colifichet dont une femme aime à se parer.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Les femmes laides n'ont été mises sur la terre que pour faire la consolation des aveugles.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Dans le bonheur d'autrui je cherche mon bonheur.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

La femme tient de l'éléphant : on l'aime et ça trompe.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Un patron est un cauchemar donné par le besoin.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Il y a des gens que je respecte assez pour n'avoir pas besoin de les estimer.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

La patience est une qualité inconnue à la plupart des gens violents.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Un malade renoncera plutôt à son traitement qu'un fonctionnaire.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Un ivrogne préférera toujours le spiritueux au spirituel.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Les déceptions sont les saignées de l'âme.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Pour s'habiller de grand matin, il n'y que le premier bas qui coûte.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Je me défie toujours des femmes qui portent des caleçons : c'est la pudeur avec une enseigne.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Dieu ne ressemble guère au melon ; car Dieu dispose, et le melon indispose.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Pour vouloir oser, il faut d'abord oser vouloir
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Par politesse il y a des gens qu'on reconduit à la porte pour être sûr qu'ils s'en vont.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Le sourire est l'arc-en-ciel du visage.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

L'ignorance est l'inanition de l'esprit.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Un amant qui reçoit son sac se donne un ridicule.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Le mariage, c'est de l'ennui à deux.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Quand on abuse du liquide, on ne reste pas longtemps solide.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

On n'a jamais froid dans une soirée, parce qu'on rencontre des hommes qui vous font suer.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

La dot est la raison du mariage, l'amour en est le prétexte.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

La pudeur est le corset de la vertu, elle l'empêche de tomber.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)