Jean Louis Auguste Commerson (5)

Les citations de Jean Louis Auguste Commerson :

À soixante ans il faut prendre des leçons de natation, si l'on veut mourir avancé en âge.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

L'homme est un cigare que l'amour allume et que la femme fait fumer.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

L'amour est la pierre à repasser de l'existence : il l'aiguise, mais il l'use.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

L'espérance de la grâce est le dernier oreiller d'un condamné à mort.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Les remords sont la charrue du cœur puisqu'on peut avoir le cœur labouré par les remords.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Deux mains dans les poches valent mieux qu'une seule dans la culotte de sa voisine.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

J'aime jouer aux échecs, mais je n'aime pas en subir.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Il est plus avantageux dans le monde d'avoir une mine de plomb qu'une mine plombée.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Il est plus facile d'élever un homme aux honneurs que cinq enfants à la mamelle.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

La tête d'un mari est un livre auquel on ne peut faire que deux cornes.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

La pudeur et la chasteté sont les rideaux de l'âme.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Il est souvent plus facile de dompter une lionne qu'une femme.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Il est souvent plus facile de dompter une hyène que ses passions.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Si jamais ma mémoire me fait défaut, je la traduirai en cour d'assises.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Le sourire sur les lèvres d'une femme est une fausse monnaie qui a cours forcé.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

J'aime mieux être parfumé que par fumée.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

L'huissier met les affaires en chemin, l'avocat à nu, et l'avoué en pièces.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Je connais un homme de peine qui est toujours en joie, et une fille de joie qui est toujours en peine.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Les yeux sont des fenêtres dont les paupières sont les persiennes.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

La plume est l'aiguille de la fantaisie.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Le cœur est l'alcôve du sentiment.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Un ivrogne aime mieux un poisson d'eau-de-vie qu'un poisson d'eau douce.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Je trouve souvent des philosophes pour méditer, mais je ne trouve pas d'éditeur.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

Si jamais j'ai des enfants, je ne demanderai qu'une chose : en être le père.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)

On étouffe plus facilement une faute dans son cœur qu'un homme entre ses bras.
Jean Louis Auguste Commerson ; Petite encyclopédie bouffonne (1860)