François de La Rochefoucauld (2)

Les citations de La Rochefoucauld :

La modération est une crainte de tomber dans l'envie et le mépris que méritent ceux qui s'enivrent du bonheur.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 18 (1665)

La modération des hommes dans leur plus haute élévation est un désir de paraître plus grands que leur fortune.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 18 (1665)

Nous avons tous assez de force pour supporter les maux d'autrui.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 19 (1665)

La constance des sages n'est que l'art de renfermer leur agitation dans le cœur.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 20 (1665)

La philosophie triomphe aisément des maux passés et des maux à venir, mais les maux présents triomphent d'elle.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 22 (1665)

La plupart des hommes meurent parce qu'on ne peut s'empêcher de mourir.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 23 (1665)

Il faut de plus grandes vertus pour soutenir la bonne fortune que la mauvaise.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 25 (1665)

Le soleil ni la mort ne se peuvent regarder fixement.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 26 (1665)

L'envie est une passion timide et honteuse que l'on n'ose jamais avouer.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 27 (1665)

L'envie est une fureur qui ne peut souffrir le bien des autres.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 28 (1665)

Le mal que nous faisons ne nous attire pas tant de persécution et de haine que nos bonnes qualités.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 29 (1665)

C'est souvent pour nous excuser à nous-mêmes que nous nous imaginons que les choses sont impossibles.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 30 (1665)

Si nous n'avions point de défauts, nous ne prendrions pas tant de plaisir à en remarquer chez les autres.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 31 (1665)

La jalousie se nourrit dans les doutes et devient fureur, ou elle finit sitôt qu'on passe du doute à la certitude.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 32 (1665)

L'orgueil se dédommage toujours et ne perd rien lors même qu'il renonce à la vanité.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 33 (1665)

Si nous n'avions point d'orgueil, nous ne nous plaindrions pas de celui des autres.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 34 (1665)

L'orgueil est égal dans tous les hommes, il n'y a de différence qu'aux moyens et à la manière de le mettre au jour.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 35 (1665)

La nature nous a donné l'orgueil pour nous épargner la douleur de connaître nos imperfections.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 36 (1665)

L'orgueil a plus de part que la bonté aux remontrances que nous faisons à ceux qui commettent des fautes.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 37 (1665)

Nous promettons selon nos espérances, et nous tenons selon nos craintes.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 38 (1665)

L'intérêt parle toutes sortes de langues, et joue toutes sortes de personnages, même celui de désintéressé.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 39 (1665)

L'intérêt, qui aveugle les uns, fait la lumière des autres.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 40 (1665)

Ceux qui s'appliquent trop aux petites choses deviennent ordinairement incapables des grandes.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 41 (1665)

Nous n'avons pas assez de force pour suivre toute notre raison.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 42 (1665)

L'homme croit souvent se conduire lorsqu'il est conduit.
François de La Rochefoucauld ; Réflexions et sentences morales, 43 (1665)