Edward Young (2)

Les meilleures citations de Edward Young :

Ne te défais du temps que comme de ton argent, avec économie.
Edward Young ; Les beautés poétiques (1804)

Le temps est plus précieux que l'or, plus lourd que le plomb pour les insensés.
Edward Young ; Les beautés poétiques (1804)

La vie est une guerre, une guerre éternelle avec le malheur.
Edward Young ; Les beautés poétiques (1804)

La débauche ferme la porte à la raison.
Edward Young ; Les beautés poétiques (1804)

La perte d'un bien est plus fâcheuse que son acquisition n'est agréable.
Edward Young ; Les nuits (1742)

L'espérance est la meilleure portion de l'homme, tant qu'il n'est pas plus qu'un homme.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Le fil de l'araignée est un câble comparé avec celui qui forme la trame du bonheur.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Quiconque n'aspire pas à quelque chose de plus excellent que les éloges n'en mérite point.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Sans mérite, un poste éminent n'est que le gibet de notre nom.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Vit-on encore quand on en a perdu un ami ? C'est celui qui survit qui est mort.
Edward Young ; Les nuits (1742)

L'amitié est le vin de la vie.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Qui vit au gré de l'imagination ne peut être riche.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Ici-bas nos plus grandes joies ne sont que des cordiaux.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Ainsi que les ombres, nos souhaits s'étendent à mesure que notre soleil baisse.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Les jours de l'homme ressemblent aux anciens livres, d'autant plus précieux qu'il en reste moins.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Le temps si nous n'en faisons pas un ami utile, il sera pour nous un ennemi redoutable.
Edward Young ; Les nuits (1742)

L'orgueilleux ne peut souffrir d'égaux.
Edward Young ; Les nuits (1742)

J'ai pitié de tous ces mortels, qui après s'être glissés par des chemins tortueux dans le sein de la richesse, ou s'être élevés en rampant vers les honneurs, veulent ensuite nous insulter en levant au-dessus de nous leurs têtes orgueilleuses.
Edward Young ; Les nuits (1742)

On dirait que la longue possession de la vie nous rend à la fin propriétaires, et qu'à force d'années, l'homme prescrit contre le tombeau.
Edward Young ; Les nuits (1742)

La vie est trop flattée, la mort trop calomniée : le sage qui sait user de l'une, et ne pas redouter l'autre, les compare ensemble et leur rend justice.
Edward Young ; Les nuits (1742)

La religion est fille de l'astronomie : un astronome athée ne peut être qu'un insensé.
Edward Young ; Les nuits (1742)

C'est diminuer la crainte de la mort que de rabaisser le prix de la vie.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Le temps de l'adversité est la saison de la vertu.
Edward Young ; Les nuits (1742)

L'exemple est un corrupteur qui met adroitement notre raison dans ses intérêts.
Edward Young ; Les nuits (1742)

La prospérité jette un éclat sinistre : un grand bonheur menace d'un grand revers.
Edward Young ; Les nuits (1742)

Autre rubrique à découvrir :