Edmé Chauvot de Beauchêne (6)

Les citations de Edmé Chauvot de Beauchêne :

La religion est à la fois la base et la perfection de la morale.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

La mort est égale pour le vieillard et pour le jeune homme ; l'un et l'autre ne perdent que le moment présent : car l'un n'a pas plus de droit sur l'avenir que l'autre n'en a sur le passé.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

La mort ne doit pas être considérée comme une ennemie bien redoutable, puisque nous avons toujours en nous le pouvoir de vaincre la crainte qu'elle nous inspire. L'amour la méprise, l'honneur la brave, la douleur la désire, la foi la reçoit avec joie.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Il est aussi naturel de mourir que de naître, et peut-être souffre-t-on plus en naissant qu'en mourant.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Pourquoi ce sauvage supporte-t-il la douleur ? brave-t-il la mort avec tant de courage et d'énergie ? c'est qu'il n'est qu'un sauvage ; la civilisation n'a point agi sur ses organes. Chez les nations policées, elle augmente l'intensité de la douleur comme celle du plaisir.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Aller, venir, marcher sans dessein, sans but ; si c'est là ce qu'on appelle se promener, je ne vois pas ce que les automates pourraient envier aux promeneurs.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Les grands parleurs sont dans la société ce que les gourmands sont dans un repas ; ils dévorent eux seuls un bon mets dont chacun aurait voulu goûter.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

II est des gens qui sont ennemis de toute espèce de gouvernement. Abusés par de faux calculs d'orgueil ou d'intérêt, ils ne s'aperçoivent pas qu'ils sont à la fois déraisonnables, ridicules et mauvais citoyens.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

L'admiration est un ancien tribut qu'on ne paye plus. On ne cherche plus à la mériter aujourd'hui, parce que personne n'en veut plus accorder ; les niveleurs ont tout rabaissé afin de tout réduire à leur taille.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Les pensées viennent souvent sans qu'on y pense, et si l'on n'y prend garde, s'en vont de même.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Régler son imagination, c'est tarir la source de ses espérances.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Les gens heureux ont un défaut dont ils ne se corrigent jamais, c'est de croire que les malheureux le sont toujours par leur faute.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Savoir se connaître et tirer parti de sa médiocrité vaut mieux à l'usage qu'une supériorité mal employée.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

On ne s'ennuie jamais plus qu'avec ceux qu'on ne peut amuser.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Se ressembler peu est peut-être une raison pour se convenir beaucoup.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Rien de plus insupportable que l'homme qui n'a jamais tort, si ce n'est celui qui croit toujours avoir raison.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Trop de sagesse nuit aux esprits médiocres, un peu de folie leur convient mieux.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

L'honneur et la crainte sont deux garants de nos promesses ; lequel est le plus sûr ?
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

La réflexion perfectionne le caractère sans le changer, comme les règles servent au génie sans l'inspirer.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Tout ce que l'homme d'esprit peut faire de mieux, c'est de se bien connaître, de consulter ses forces, et de compter ensuite avec son caractère.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Il ne suffit pas d'avoir de l'esprit pour ne pas être bête, il faut encore savoir s'en servir.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Il y a plus d'esprit chez les gens vifs que chez les autres, mais aussi l'esprit leur est plus nécessaire.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

La naïveté est l'expression la plus simple et la plus naturelle d'une idée dont le fond peut être fin et délicat : cette expression est le chef-d'œuvre de l'art, quand elle n'est pas un don de la nature.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Si les gens d'esprit ne savaient pas tirer parti des sots, à quoi leur servirait leur esprit.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)

Le mensonge, lors même qu'il est officieux, a toujours quelque chose qui répugne à l'homme délicat.
Chauvot de Beauchêne ; Maximes, réflexions et pensées diverses (1819)