Christian Bobin (3)

Les citations de Christian Bobin :

On croit aimer des gens : En vérité, on aime des mondes.
Christian Bobin ; Geai (1998)

On ne transmet que ce qu'on aime.
Christian Bobin ; Geai (1998)

La vie ressemble à un film d'une chaîne de douleurs reçues puis transmises.
Christian Bobin ; Geai (1998)

Qui aime a toujours quelque chose à dire ou à écrire jusqu'à la fin des temps.
Christian Bobin ; Geai (1998)

Une seule femme quand elle est amoureuse suffit pour remplir le ciel.
Christian Bobin ; Geai (1998)

Le vrai bonheur, c'est un visage inconnu, que la parole éclaire et le fait devenir familier.
Christian Bobin ; Geai (1998)

Les secrets sont des piments sur le bout de la langue : tôt ou tard ils mettent la bouche en feu.
Christian Bobin ; Geai (1998)

La moindre joie ouvre sur un infini.
Christian Bobin ; Geai (1998)

Être amoureux, c'est souvent l'être vaguement.
Christian Bobin ; Geai (1998)

Penser n'est jamais qu'une manière un peu austère de raconter.
Christian Bobin ; Autoportrait au radiateur (2000)

La merveille, c'est d'exister ; il n'y en a pas d'autre.
Christian Bobin ; Autoportrait au radiateur (2000)

Le livre est la mère du lecteur.
Christian Bobin ; Autoportrait au radiateur (2000)

L'art de la conversation est le plus grand art. Ceux qui aiment briller n'y entendent rien. Parler vraiment, c'est aimer, et aimer vraiment, ce n'est pas briller, c'est brûler.
Christian Bobin ; Autoportrait au radiateur (2000)

L'angoisse suscite la beauté, comme la question réveille sa réponse.
Christian Bobin ; Autoportrait au radiateur (2000)

L'amour donné un jour, c'est pour toujours qu'il est donné.
Christian Bobin ; Autoportrait au radiateur (2000)

Ce qui croit commencer ne fait que poursuivre.
Christian Bobin ; Autoportrait au radiateur (2000)

Le succès est une épreuve que l'on réserve à ceux que l'indifférence n'a pas su tuer.
Christian Bobin ; Un désordre de pétales rouges (2002)

Pour être dans une solitude absolue, il faut aimer d'un amour absolu.
Christian Bobin ; Un désordre de pétales rouges (2002)

L'amour comme la mort simplifie ; le vrai nom de l'amour est la simplicité.
Christian Bobin ; Mozart et la pluie (2002)

Mon Dieu, protégez-nous de la perfection, délivrez-nous d'un tel désir.
Christian Bobin ; Mozart et la pluie (2002)

L'enfance est ce que le monde abandonne pour continuer d'être monde.
Christian Bobin ; Mozart et la pluie (2002)

Pour bien écrire le mot amour, il y faudrait plus d'encre qu'il n'y a au monde.
Christian Bobin ; L'autre visage (1991)

Les rires ce sont les larmes qui se consolent toutes seules.
Christian Bobin ; La folle allure (1995)

Tout ce qu'on vit vraiment est secret, clandestin et volé.
Christian Bobin ; La folle allure (1995)

Moins aimer, c'est ne plus aimer du tout.
Christian Bobin ; La folle allure (1995)