Pierre-Marie-Charles de Bernard Du Grail de la Villette

Biographie :

Charles de Bernard

Romancier, poète et nouvelliste français né le 24 février 1804 à Besançon, Charles de Bernard est mort le 6 mars 1850 à Neuilly-sur-Seine. De son vrai nom Pierre-Marie-Charles de Bernard Du Grail de la Villette, l'auteur du roman « Gerfaut » (oeuvre couronnée par l'Académie française en 1838) fut un grand ami de Balzac. Atteint d'une maladie du larynx, il meurt d'inanition à l'âge de 46 ans et repose au cimetière ancien de Neuilly-sur-Seine.

Les 17 citations de Charles de Bernard :

Pour allumer l'amour, une étincelle suffit à l'incendie, et le vent ne manque jamais.
Charles de Bernard ; Gerfaut (1838)

La coquetterie, pour bien des femmes, est un sixième sens plus actif que les cinq autres.
Charles de Bernard ; Le nœud gordien (1838)

La coquette, celle qui aime être charmée, n'accorde rien, mais laisse tout espérer.
Charles de Bernard ; Le nœud gordien (1838)

L'amour est un feu dont la chaleur s'amortit faute d'aliment, et le refroidissement en est plus prompt quand la flamme a plus de surface que de profondeur, quand le corps aime plus que l'âme.
Charles de Bernard ; Gerfaut (1838)

Le mariage fait de l'amour un crime, et l'amour du mariage une torture.
Charles de Bernard ; Gerfaut (1838)

Quand on parle du loup, il sort du bois.
Charles de Bernard ; Gerfaut (1838)

Si l'égoïsme est homme, la vanité est femme, et ces êtres odieux font ensemble un très bon ménage.
Charles de Bernard ; Le nœud gordien (1838)

Il n'est aucune blessure que le temps ne ferme, aucune douleur qu'il ne console.
Charles de Bernard ; Le nœud gordien (1838)

L'assurance est une belle chose, mais un peu de modestie en tout ne gâte rien.
Charles de Bernard ; Le nœud gordien (1838)

On ne doit jamais prendre l'exception pour règle.
Charles de Bernard ; Le nœud gordien (1838)

Quand le navire conjugal chavire, les hommes sont le plus souvent cause du naufrage.
Charles de Bernard ; Gerfaut (1838)

L'amour pardonne tout, l'amour-propre ne pardonne jamais.
Charles de Bernard ; Le nœud gordien (1838)

En amour la femme vertueuse dit : non ; la passionnée, oui ; la capricieuse, oui et non ; et la coquette, ni oui ni non.
Charles de Bernard ; Le nœud gordien (1838)

Coudre son amour ou son honneur à la robe d'une femme est une puérilité sans excuse.
Charles de Bernard ; Le nœud gordien (1838)

Les croyances du cœur ressemblent aux grains d'un chapelet : qu'une seule se détache, les autres la suivent.
Charles de Bernard ; Le nœud gordien (1838)

S'aimer toujours est un serment qui résiste mal à l'absence.
Charles de Bernard ; L'écueil (1842)

En amour, il faut l'avouer, on combat pour le butin.
Charles de Bernard ; Le nœud gordien (1838)

Autre rubrique à découvrir :