Les citations et pensées sur être bon

Les 59 citations et proverbes bon.

Soyez juste avant tout, et bon si vous pouvez.
Citation de Hypolite de Livry ; Pensées et réflexions (1808)

Tout le monde serait bon si tout le monde aimait.
Citation de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre ; De l'amitié (1815)

L'homme naît bon. C'est la société qui fait les méchants, et c'est notre éducation qui les prépare.
Citation de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre ; Études de la nature (1784)

L'homme n'est ni bon ni mauvais en naissant ; il est le jouet des circonstances dont on l'entoure ; il devient mauvais si elles sont mauvaises, bon si elles sont bonnes.
Citation de Louis Marie de Lahaye de Cormenin ; Très humbles remontrances de Timon (1838)

Voulez-vous que Dieu vous soit propice, soyez bon ; l'imiter, c'est l'honorer.
Citation de Ambroise Rendu ; Traité de morale (1834)

Les bons airs sont au bon ton ce qu'est la civilité à la politesse, la mode à l'élégance.
Citation de Pauline de Meulan ; Conseils de morale (1828)

II faut être un ange pour rester bon dans le malheur.
Citation de Paul Thiébault ; Recueil de pensées (1805)

Il n'est guère possible qu'il y ait du bon chez celui qui n'ose se montrer tel qu'il est.
Citation de Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1800)

Le beau est la parure du bon, c'est comme la robe blanche de l'innocence.
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

L'aspect de la misère a cela de bon du moins qu'il nous rappelle que nous avons un cœur ; malheur à ceux qui ne veulent plus s'en souvenir !
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

Les bons sont toujours enclins à la bienveillance, les méchants toujours portés au dénigrement : les uns et les autres voient tout à travers eux-mêmes.
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

Que Dieu est bon ! Quand nous nous occupons sérieusement de conquérir le bonheur, nous le goûtons déjà.
Citation de Alfred Auguste Pilavoine ; Pensées, mélanges et poésies (1845)

On n'a pas le cœur bon pour avoir fait quelquefois du bien, mais pour aimer toujours à en faire.
Citation de Edme de La Taille de Gaubertin ; Pensées et réflexions (1775)

Il n'y a de beau et de bon, dans la vie humaine, que ce qui n'y est réellement pas.
Citation de Alphonse Karr ; La main du diable (1855)

Nous nous croyons toujours assez bons, mais nous ne trouvons jamais que les autres le soient trop.
Citation de Joseph Sanial-Dubay ; Pensées sur l'homme, le monde et les moeurs (1813)

Le bon devrait être le roi de la terre, et il n'est que la proie des fourbes et des méchants.
Citation de Joseph Sanial-Dubay ; Pensées sur l'homme, le monde et les moeurs (1813)

Sois bon, cherche à faire du bien, à éclairer, à intéresser, à soulager et à aider.
Citation de Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 14 mars 1848.

Pour rendre les hommes bons, il faut les rendre heureux.
Citation de Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre ; Discours sur l'éducation des femmes (1777)

Il n'est pas bon d'être malheureux, mais il est bon de l'avoir été.
Citation de Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

Le bon est la condition principal du beau.
Citation de Pierre-Claude-Victor Boiste ; Dictionnaire universel (1800)

Ce qui rend l'homme essentiellement bon est d'avoir peu de besoins et de peu se comparer aux autres ; ce qui le rend essentiellement méchant est d'avoir beaucoup de besoins, et de tenir beaucoup à l'opinion.
Citation de Jean-Jacques Rousseau ; Émile, ou De l'éducation (1762)

L'important n'est pas d'avoir beaucoup de livres, mais d'en avoir de bons.
Citation de Sénèque ; Lettres à Lucilius - Vers 64 ap. J.-C.

Ne regardez, comme peu important, rien de ce qui est bon, même convenable.
Citation de Edward Young ; Les nuits (1742)

Il n'est permis de n'être pas père que lorsqu'il est difficile de rendre bons ses enfants.
Citation de Joseph Michel Antoine Servan ; Extrait d'un portefeuille (1807)

Ne sois pas trop bon avec ta femme, et ne lui confie pas toutes tes pensées.
Citation de Albert Camus ; Carnets II (janvier 1942 - mars 1951)