Baruch Spinoza ou Benedictus de Spinoza

Biographie :

Baruch Spinoza

Critique et philosophe hollandais né le 24 novembre 1632 à Amsterdam, Baruch Spinoza est mort le 21 février 1677 à La Haye aux Pays-Bas. Juif hollandais d'origine portugaise, étudiant brillant, il se nourrit de la lecture de l'Ancien Testament et du Talmud. Promis à être rabbin, il se détourne de sa religion et choisit son propre chemin, ce qui lui vaudra d'être excommunié par les siens le 27 juillet 1656. Baruch Spinoza meurt de tuberculose en 1677, il repose au grand cimetière de La Haye située aux Pays-Bas.

Les 58 citations de Baruch Spinoza :

Le contentement est un sentiment de joie accompagné de l'idée d'une chose passée qui est arrivée contre notre espérance.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

L'espérance ne va pas sans la crainte, ni la crainte sans l'espérance.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

Tout désir qui naît de la raison ne peut être sujet à l'excès.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

L'orgueilleux aime la présence des parasites, des flatteurs, et il déteste celle des gens de cœur.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

Qui se repent d'une action est deux fois misérable.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La raison demande à chaque homme de s'aimer soi-même, de chercher ce qui lui est utile véritablement, de désirer tout ce qui le conduit réellement à une perfection plus grande.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

Le désir, c'est l'essence même de l'homme, en tant qu'elle est conçue comme déterminée à quelque action par une de ses affections quelconque.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La joie est le passage d'une moindre perfection à une perfection plus grande.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

L'homme humble est celui qui rougit souvent, celui qui convient de ses défauts et qui sait célébrer les vertus des autres. L'humble se met au-dessous de tout le monde, et sa démarche est modeste.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

L'orgueilleux est un homme qui ne parle de soi pour exalter sa vertu au détriment des autres.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

Le libertinage est le désir, l'amour de l'union sexuelle.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

L'avarice est un désir, un amour immodéré des richesses.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

L'ivrognerie est un désir, un amour immodéré du plaisir de boire.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La luxure est un désir ou un amour immodéré de la table.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

L'ambition est un désir immodéré de gloire.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La politesse est le désir de faire ce qui plaît aux hommes, et de ne pas faire ce qui leur déplaît.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La consternation est la passion de celui chez qui le désir d'éviter un mal est empêché par l'étonnement où le jette le mal qu'il redoute.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La pusillanimité consiste en ce que le désir d'un homme est surmonté en lui par la crainte d'un danger que ses égaux osent braver.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

L'audace est ce désir qui porte un homme à braver, pour accomplir une action, un danger redouté par ses égaux.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La crainte est un désir d'éviter par un moindre mal un mal plus grand que nous redoutons.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La cruauté ou férocité est ce désir qui nous porte à faire du mal à celui que nous aimons et qui nous inspire de la pitié.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La vengeance est ce désir qui nous excite par une haine réciproque à faire du mal à celui qui nous a causé quelque dommage.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La colère est le désir qui nous excite à faire du mal à celui que nous haïssons.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La bienveillance est le désir de faire du bien à celui qui nous inspire de la pitié.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La reconnaissance ou gratitude est ce désir ou ce mouvement d'amour par lequel nous nous efforçons de faire du bien à celui qu'un même sentiment d'amour a porté à nous en faire.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)