Baruch Spinoza (2)

Les citations de Baruch Spinoza :

L'émulation est le désir d'un certain objet, lequel se forme en nous quand nous imaginons ce même désir dans les autres.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

Le regret, c'est le désir ou l'appétit de la possession d'une chose, lequel est entretenu par le souvenir de cette chose et en même temps empêché par le souvenir de choses différentes qui excluent l'existence de celle-là.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La honte est un sentiment de tristesse accompagné de l'idée d'une de nos actions que nous croyons l'objet du blâme d'autrui.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La vanité est un sentiment de joie accompagné de l'idée d'une action que nous croyons l'objet des louanges d'autrui.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

Les hommes qui passent pour les plus humbles sont la plupart du temps les plus ambitieux et les plus envieux de tous.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

L'abjection consiste à penser de soi moins de bien qu'il ne faut sous l'impression de la tristesse.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

Personne, par haine de soi, ne pense de soi moins de bien qu'il ne faut.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

Le repentir est un sentiment de tristesse accompagné de l'idée d'une action que nous croyons avoir accomplie par une libre décision de l'âme.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

L'humilité est un sentiment de tristesse qui provient de ce que l'homme contemple son impuissance et sa faiblesse.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La paix intérieure est un sentiment de joie qui provient de ce que l'homme contemple son être et sa puissance d'agir.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La miséricorde, c'est l'amour en tant qu'il dispose l'homme à se réjouir du bien d'autrui et à s'attrister de son malheur.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

L'envie, c'est la haine, en tant qu'elle dispose l'homme à s'attrister du bonheur d'autrui, et au contraire à se réjouir de son malheur.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

Le mépris consiste à penser d'une personne moins de bien qu'il ne faut, à cause de la haine qu'on a pour elle.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

L'estime consiste à penser d'une personne plus de bien qu'il ne faut, à cause de l'amour qu'on a pour elle.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

L'indignation est un sentiment de haine pour une personne qui fait du mal à une autre.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

L'inclination est un sentiment d'amour pour une personne qui fait du bien à une autre.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

Le remords est un sentiment de tristesse accompagné de l'idée d'une chose passée qui est arrivée contre notre espérance.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La sécurité est un sentiment de joie qui provient de l'idée d'une chose future ou passée sur laquelle toute cause d'incertitude est disparue.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

L'inclination est un sentiment de joie accompagné de l'idée d'un objet qui est pour nous une cause accidentelle de joie.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La dévotion, c'est l'amour d'un objet qu'on admire.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La dérision est un sentiment de joie qui provient de ce que nous imaginons dans un objet détesté quelque chose qui nous inspire du mépris.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

L'espérance est une joie mal assurée qui provient de l'idée d'une chose future ou passée dont l'événement nous laisse quelque doute.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

Le repentir est une tristesse accompagnée de l'idée de soi-même.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

La haine s'augmente quand elle est réciproque ; elle ne peut être détruite que par l'amour.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

Il n'est rien de plus doux à l'envieux que le malheur d'autrui, ni de plus incommode que son bonheur.
Baruch Spinoza ; Éthique (1677)

Autre rubrique à découvrir :