Baltasar Gracian (6)

Les citations de Baltasar Gracian :

Les perfections perdent leur lustre, si on les regarde de trop près.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

L'invention est le partage des esprits vifs, et le bon choix celui des esprits solides.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Qui s’engage de son propre chef se charge de toute la haine s'il ne réussit pas.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Ne viens jamais que l'on ne t'appelle, et ne va jamais que l'on ne t'envoie.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Fais-toi désirer, et tu seras bien reçu.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Tel mange à suer, qui travaille à grelotter.
Baltasar Gracian ; Oraculo manual (1647)

Estime-toi, si tu veux que l'on t'estime.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Qui est dans le bourbier ne t'appelle que pour se consoler à tes dépens.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Mieux vaut tenir les autres dans la dépendance que de dépendre d'un seul.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

La liberté est plus précieuse que tout don, et c'est la perdre que de recevoir.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Qui voient jouer les autres jugent mieux que ceux qui jouent.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Le premier signe de l'ignorance, c'est de présumer que l'on sait.
Baltasar Gracian ; L'honnête homme (1646)

Savoir refuser est d'aussi grande importance que savoir octroyer.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Il faut vouloir quand on le peut ; car ni la saison ni le temps n'attendent personne.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

L'homme léger passe pour moins qu'un homme.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

La présence diminue la réputation, l'absence l'augmente.
Baltasar Gracian ; Oraculo manual (1647)

La légèreté est le plus grand contrepoids de la réputation.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

L'amour introduit la familiarité, et à mesure qu'elle entre, l'estime sort.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Qui veut se faire respecter ne doit pas être trop aimé.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

L'on connaît les métaux au son, et les personnes au parler.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Que l'adresse de l'homme judicieux contrepèse la retenue de l'homme fin.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Dès que l'homme cesse d'être enfant, il commence d'être grave.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

La maturité parle par sentences, et agit toujours à propos.
Baltasar Gracian ; L'homme de cour (1646)

Tous les sots sont des opiniâtres, et tous les opiniâtres sont des sots.
Baltasar Gracian ; Oraculo manual (1647)

Le dédain est la forme la plus subtile de la vengeance.
Baltasar Gracian ; Oraculo manual (1647)