Antoine Gombaud

Les citations de Antoine Gombaud :

Il n'y a point de sage qui n'ait été fou, et de fou qui ne puisse devenir sage.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

La plus belle victoire est de se vaincre soi-même.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

Qui aime bien n'offense point.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

La jalousie est un mal qui se nourrit de toutes choses sans remède.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

La meilleure réponse à la calomnie est le mépris.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

Rien n'est plus difficile à trouver qu'un véritable ami.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

Il n'y a point de plus grande haine que celle qui succède à une grande amitié.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

Qui est content de peu est toujours assez riche.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

L'envie est une passion honteuse qui ne peut compatir avec la générosité.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

On ne saurait mieux punir ses ennemis qu'on leur faisant du bien.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

Il n'y a point d'ennemis plus à craindre que ceux qu'on ne craint pas.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

L'ingratitude des enfants envers les pères et mères mérite châtiment.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

Mieux vaut examiner les choses avant de les condamner.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

L'amour-propre est le tyran de la raison.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

Les reproches de nos ennemis font plus d'impression sur nous que les conseils de nos amis.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

Il y a peu de louanges désintéressées.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

La réflexion d'un bon précepte n'est pas moins utile que l'objet d'un bon exemple.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

S'il y a beaucoup de gloire à enseigner la vertu, il y a bien plus de profit à la pratiquer.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

La vertu ne sera jamais sans persécution ni le mérite sans jalousie.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

Qui se plaint de ses malheurs en augmente le nombre par ses plaintes.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

Pour être obéi sans répugnance, il faut commander par l'exemple.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

Une âme généreuse prend plus de plaisir à donner qu'à recevoir.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

Les premiers traits de l'amour partent des yeux et les seconds de la parole.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

La prudence est nécessaire, mais il faut souvent donner au hasard.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)

Pour plaire, il faut être au goût de ceux à qui l'on veut plaire.
Antoine Gombaud ; Maximes, sentences et réflexions (1687)