Antoine de Rivarol

Les 223 citations de Antoine de Rivarol :

Les hommes naissent semblables mais pas égaux.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

On a de la fortune sans bonheur comme on a des femmes sans amour.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

Rien de si affreux que d'être riche sans vertus.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

Qui se dit riche, doit être libéral, sous peine d'être insupportable.
Antoine de Rivarol ; De l'homme intellectuel et moral (1797)

La science gémit du voisinage de l'ignorance.
Antoine de Rivarol ; De l'homme intellectuel et moral (1797)

La philosophie est un esprit d'abstraction et d'analyse. Le philosophe décompose la pierre, l'architecte la taille et l'emploie, et s'il ne peut la fixer, il a recours au ciment.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

L'art doit se donner un but qui recule sans cesse, et mettre l'infini entre lui et son modèle.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

L'homme ne jouit jamais d'une liberté plénière, mais seulement d'une liberté du second ordre, par exemple : il est bien libre de manger telle ou telle chose, mais il n'est pas libre de ne pas manger du tout.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

On appelle vertus les services soutenus qu'on rend aux hommes.
Antoine de Rivarol ; De l'homme intellectuel et moral (1797)

Le temps est le rivage de l'esprit, tout passe devant lui.
Antoine de Rivarol ; L'esprit de Rivarol (1808)

La philosophie a un air de hardiesse qui charme les jeunes gens : elle a une promptitude, une simplicité qui les ravit. La politique leur semble timide, lente et compliquée, les instruments de la destruction sont si simples ? Un marteau suffit pour abattre une maison.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

Quand l'armée dépend du peuple, il se trouve à la fin que le gouvernement dépend de l'armée.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

La liberté est le premier bien pour un peuple pauvre et peu nombreux, mais quand l'empire s'agrandit et s'enrichit, elle n'est plus un besoin : j'entends ici la liberté politique.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

Les Français ont mis la liberté avant la sûreté. Cependant l'homme quitte les bois où la liberté l'emporte sur la sûreté pour arriver dans les villes où la sûreté l'emporte sur la liberté.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

La nature a voulu que l'homme trouvât du charme à commander aux hommes, sans cela on n'aurait pu avoir des rois, et des magistrats, que comme on a des chevaux avec le fouet, et la bride. Ce charme vient de l'homogénéité, car il n'y aurait que de l'ennui à une espèce supérieure, de commander à une espèce inférieure ; ainsi le berger s'ennuie avec son troupeau, en proportion de ses lumières.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

La nature a voulu que l'homme de génie eût du plaisir à répandre ses idées, ainsi les gouvernements sont sans excuse.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

Dans le monde celui-là est un vrai philosophe qui pardonne à la société son défaut de fortune, avec autant de calme qu'un tel, riche banquier, pardonne son défaut d'esprit à la nature.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

Le vrai philosophe est d'abord celui dont on ne parle pas. Nous n'entendons pas aujourd'hui par philosophe un homme qui maîtrise ses passions, qui se cache, mais un homme qui a l'esprit d'analyse, une grande hardiesse, et qui secoue des préjugés sans acquérir des vertus.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

Nous sommes dans un siècle où l'obscurité protège mieux que la loi, et rassure plus que l'innocence.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

Les états despotiques périssent, faute de despotisme ; comme les gens fins, faute de finesse.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

La nature nous condamne à tuer un poulet ou à mourir de faim, c'est là le fondement de nos droits : et voici la généalogie des ressorts politiques ; les besoins fondent les droits et les droits fondent les pouvoirs; mais en France on a donné au peuple des pouvoirs dont il n'avait pas le droit et des droits dont il n'avait pas le besoin.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

Il n'y a que la nature qui ait toujours uni le châtiment et la récompense dans chacune de ses lois : aussi ses préceptes sont des penchants. Le corps social ne peut pas être aussi magnifique : les lois menacent et châtient.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

Francis Bacon a dit « Un peu de philosophie écarte de la religion et beaucoup y ramène. » Bacon a voulu faire entendre que lorsqu'on revient à elle, c'est qu'elle nous rappelle par son côté politique.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

Un homme qui est toujours réel peut n'être pas vrai, mais il est vraiment homme. Un homme vrai est toujours un vrai homme, un homme réel, sans quoi il serait un fantôme.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)

Dans un animal quelconque, le moi se compose de la réunion de toutes nos facultés ; il personnifie l'âme et le corps, et n'en fait qu'un seul être. Un homme qui dit moi, dit plus que celui qui dit mon âme.
Antoine de Rivarol ; Pensées inédites de Rivarol (1836)