Anne Barratin (6)

Les citations de Anne Barratin :

Les âmes jalouses sont les plus trompées.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

La jalousie est une excellente police.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

Réussir n'est pas prouver.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Approche ton inutilité du travailleur, elle rougira.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Ne jongle pas avec le bonheur, il se brise.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

La réussite nous rend plus exigeants que justes.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

On apprend à parler à un muet, jamais à penser à un imbécile.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

Que ta sévérité soit en raison de la faute commise, non de ton humeur.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

Le patient a au moins autant de vertu que le brave.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

Le vrai courage est calme ; la violence n'en est jamais la preuve.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

Le succès est bavard par tempérament.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

La prudence n'a qu'un défaut : elle est l'ennemie de l'élan.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

Où l'entrain paraît, à lui l'honneur de la partie.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Ce qu'on aime dans la bonté, c'est plus que sa main, c'est son regard.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

L'imprudence et la lâcheté se rencontrent souvent, comme larrons en foire.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

L'embarras du choix : un malheur qui n'attendrit personne.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Une fois n'est pas coutume, mais c'est un début.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Ce qui se laisse marchander est en train de se vendre.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Faire des heureux, c'est presque faire des êtres bons.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Réussir nous dispense d'avoir à nous expliquer.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

L'espoir sourit et chante tout en marchant pieds nus.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Un anniversaire qu'on fête ressemble à un inventaire qu'on ouvre.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

L'abus, c'est l'usage en débauche.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

Le temps perdu a ses rancunes que plus tard il nous montre.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

La mort est une dernière hospitalité.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)