Anne Barratin (2)

Les citations de Anne Barratin :

Les rêveurs sont toujours au bord d'un abîme.
Anne Barratin ; De toutes les paroisses (1913)

Un homme est toujours fier d'être pris pour un juge, une femme toujours flattée d'être prise pour une victime.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)

On ne peut pas pleurer pour l'assassin et pour la victime, il y a une logique dans les larmes.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)

Les gens aimables éclaircissent l'horizon.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

On peut être lent à l'attaque, et leste à la défense.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

La vraie jalousie n'est pas orgueilleuse, ce ne sera jamais son défaut.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)

Que faut-il pour être indulgent ? Avoir une idée de sa propre faiblesse.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

J'ai plus d'indulgence pour le cœur obstiné que pour l'esprit obstiné.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

L'amour sait plaindre, l'amitié sait guérir.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

On apprend à souffrir encore plus facilement qu'à se taire.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

L'entêté ne s'éclaire qu'à son falot.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

La persévérance fait avec la patience un pacte silencieux.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

Le respect est la première règle d'une bonne conduite !
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

Dans la contradiction, c'est moins la raison que l'humeur qui parle.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

La raison explique mieux la tendresse que la passion.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

Un cœur juste peut aimer sans savoir pourquoi, mais il ne déteste pas sans cause.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Un riche est toujours entouré, son luxe à lui, c'est la solitude.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Une vieillesse sans remords n'est plus une charge à porter.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

Dans la bêtise on s'arrête rarement en chemin.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

La faute meurt dans son pardon.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

Le secret d'autrui, c'est l'enfant adopté ; à lui d'abord nos attentions et nos soins.
Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)

Remettre, c'est compter sur la générosité d'un tyran, le temps.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

Le vrai remords refuse obstinément de s'excuser.
Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

L'innocence provoque plus de respect, le repentir plus d'admiration.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)

Trop de respect en amour, c'est de l'amour frigorifique.
Anne Barratin ; Pensées in Œuvres posthumes (1920)